Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Covid-19 : Les manifestations anti-pass sanitaire se raréfient de plus en plus en France !

Covid-19 : Les manifestations anti-pass sanitaire se raréfient de plus en plus en France !

© LeDefiGaBon - Covid-19 : Les manifestations anti-pass sanitaire se raréfient de plus en plus en France !

Consulter Masquer le sommaire

Petit à petit, la tension sociale de la pandémie s’abaisse en France. Ce n’est pas seulement les chiffres de contaminations et d’hospitalisations qui connaissent un recule. Les manifestants ont commencé aussi par se faire rare dans les rues de la France. Ces derniers jours, les autorités constatent une régression des marches contre le pass sanitaire.

La fréquence et les effectifs diminuent #

Selon les statistiques récentes, jusqu’à ce samedi, la France enregistre de moins en moins de manifestations contre le pass sanitaire. Ce n’est pas seulement le nombre de manifestations qui diminue, mais aussi le nombre de manifestants.

En effet ce samedi par exemple la capitale française n’a enregistré que cinq groupes de manifestations. Plusieurs régions ont pu tenir des chiffres.

 C’est le cas de Rennes, Nantes, et Saint Nazaire qui signalent, respectivement 350, 450 et 80 manifestants. Ce sont Marseille et Toulon qui ont fait malheureusement le contraire. Il n’y a pas de recule à ces endroits comparativement au passé. Montpelier, Lyon, Loire, Saint-Étienne, Roanne, Drome, valence et Montélimar ont connu de baisse dans leurs chiffres. 

À lire Qu’est-ce qui rend les cours d’œnologie en ligne si irrésistibles ?

Pourquoi une baisse des manifestations dans certaines régions et le contraire dans d’autres ? #

Il faut constater premièrement que plusieurs de ces régions ont battu le record de taux de vaccination. Aujourd’hui, en France plus 75% de la population a reçu déjà au moins une première dose. Quant à ceux ayant déjà un schéma vaccinal complet, ils sont plus de 72% de la population. Il y a donc de quoi constater moins de manifestations. Etant donné que le pass sanitaire était subordonné à la vaccination.

Dans les régions qui ne reculent pas, il faut noter que ce n’est pas forcément des manifestants non vaccinés qui sortent dans les rues. Ils sont d’ailleurs presque tous vaccinés.  C’est par endroit le droit de ne pas présenter un pass sanitaire qui est réclamé.

Une nouvelle stratégie dans les classes les prochains jours #

Une dizaine de départements est concerné pour vivre l’expérimentation d’un nouveau protocole sanitaire.

En réalité, il ne sera plus question de fermer immédiatement une classe quand on détectera un cas de contamination. On fera la part des choses en soumettant toute la classe au test pour identifier qui est positif et qui ne l’est pas. Les non contaminés pourront continuer les cours contrairement aux autres qui les suivront à distance.

Un début d’allègement des mesures restrictives d’une part et leur renforcement d’autre part #

Il y a certaines régions qui commenceront par retrouver la vie normale progressivement les prochains jours. Les régions ayant connu une amélioration de leur situation sanitaire et où la vaccination est effective. Contrairement à d’autres qui s’améliorent très lentement.

À lire Pourquoi opter pour un siège baquet améliore-t-il l’expérience de conduite ?

Cependant, le mois d’octobre connaitra une progression dans l’obligation vaccinale. Selon le calendrier établit, c’est maintenant que plusieurs travailleurs devront avoir pris au moins une dose de vaccin. 

Pour ceux n’ayant pas encore finit le processus de vaccination, il faudra présenter une preuve de non contamination datant de moins de 72H.  Il est prévu que tous devraient finir de se vacciner avant la moitié du mois de novembre. Mais le contrôle commence déjà le 11 de ce mois. 

LeDefiGaBon est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :