Les Gamers jouent davantage depuis la crise du corona

Les Gamers jouent davantage depuis la crise du corona

2020 fut une année assez éprouvante pour la majorité de la population. Enfant, jeune ou adulte ont dû faire énormément de compromis afin de pouvoir faire face à la pandémie qui a frappé la planète.

Pub 1

Pour la survie, beaucoup ont dû renoncer à leur routine quotidienne et accepter d’être en confinement. Beaucoup ont souffert, faute de quoi, ils ont dû trouver des préoccupations pour pouvoir tuer le temps. Les plateformes de jeux en ligne, les sites de jeux de hasard comme le site de roulette 77, les app stores ont vu le nombre de clients monté en flèche.

Pour ceux qui sont des gamers, ils ont la chance de pouvoir avoir plus de temps pour jouer, et cela que ce soit en ligne avec leurs amis ou en solo. Même si tout le monde peut se plaindre d’être confiné à la maison, les gamers, eux, ont la chance d’avoir plus de temps pour faire ce qu’ils veulent.

Au grand plaisir des mordus du jeu

Les jeux en ligne battent le record de divertissement le plus utilisé vu le nombre élevé de jeunes et d’enfants par rapport aux autres. Les adultes qui n’avaient plus le temps avant à cause du travail peuvent se tourner maintenant vers les jeux pour compléter ce nombre. Ainsi, le nombre de gamers a augmenté, même si la plupart ne sont que des amateurs.

Pub 1

En effet, si les gamers étaient obligés d’équilibrer leur emploi du temps pour trouver un peu de temps à consacrer à leurs jeux favoris à cause des études et/ou du travail, le confinement se présente pour eux, comme une occasion rêvée de se faire un petit plaisir et d’accroître leur performance en jeu. S’ils jouaient à des jeux évolutifs, c’était l’occasion ou jamais de rattraper son retard.

Confinement, plus de temps consacré au jeu

D’après une étude effectuée sur 3000 gamers dans quatre pays, dont la France, le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Allemagne par l’Institut Nielsen Games, le temps passé par les gamers au jeu a considérablement augmenté depuis le confinement. Pour les Français, celui-ci a fait une hausse de 38 % entre 23 et 29 mars.

Pareil pour le nombre de gamers qui a augmenté également, car si avant les gens ne jouaient aux jeux qu’occasionnellement faute de temps, avec le confinement, ils deviennent de plus en plus des joueurs réguliers.

Le confinement au profit des industries de jeu vidéo

D’après l’Interactive Software Federation of Europe (ISFE), la vente de console a augmenté de 140,6 % seulement quelques jours après le début du confinement. Une hausse de téléchargement de plus de 180% en France après treize jours de confinement a été enregistrée.

Steam, la plateforme de jeu permettant d’acheter des jeux en ligne et de jouer en ligne, montre des pics incroyables sur leur courbe de nombre d’utilisateurs journaliers. Il bat son propre record chaque jour depuis le confinement avec près de 10 000 utilisateurs de plus que le jour précédent.

Pas étonnant que le nombre de gamers ait augmenté avec des cadeaux et des nouveautés qui sortent sans arrêt. Prenons l’exemple du géant du jeu vidéo Sony, qui propose avec son opération « Play at home » le téléchargement gratuit des opus pour ceux qui ont un ps4.

Le soutien de l’OMS en prime

Si auparavant, l’Organisation mondiale de la Santé semblait réduire l’occupation et l’addiction aux jeux, cette année, elle recommande de tuer le temps de confinement dans les jeux vidéo. Tout ça dans le but de garder les gens chez eux et de les occuper.

En 2019, l’OMS a classé l’addiction aux jeux parmi les maladies reconnues, mais la situation est retournée en 2020, puisqu’elle encourage les gens à s’adonner aux jeux. L’OMS va même jusqu’à se servir des jeux vidéo pour véhiculer des messages de sensibilisation prévention contre le coronavirus en lançant sa campagne « PlayAparttogether » (Jouez Ensemble à Distance).

Par Luc Durant

Je suis rédacteur depuis de nombreuses années pour plusieurs grands médias français. Passionné de nouvelles technologies et de politique, c'est avec plaisir que je vais partager avec vous mes connaissances.