Places de stationnement : Paris veut en supprimer 70 000 !

Afficher Masquer le sommaire

La suppression de place de stationnement à Paris constituait une proposition très commentée durant la campagne électorale d’Anne Hidalgo. 70 000 places vont être affectées à un autre usage. Les Parisiens vont être consultés sur ce dossier très sensible.

Le projet de transformation des places de stationnement

Anne Hidalgo et son équipe municipale souhaitent accélérer leur politique en matière de réduction de la place occupée par la voiture à Paris.

À ce titre, la mairie va supprimer presque la moitié des places de stationnement situées en surface dans la capitale. Une initiative mise en œuvre par David Belliard, l’adjoint EELV chargé de la transformation de l’espace public, des transports et des mobilités.

Transformation des places de stationnement
Transformation des places de stationnement

Ainsi, presque 70 000 emplacements vont être supprimés d’ici à la fin du mandat d’Anne Hidalgo, c’est-à-dire 2026.

Une concertation publique

La Marie de Paris invite les habitants à indiquer ce qu’ils voudraient faire des places qui seront libérées. Cette consultation va se faire par le biais d’une plateforme sur le net qui a été ouverte récemment. La mairie a planifié une consultation citoyenne entre le 27 novembre au 5 décembreavec un panel représentatif. Le résultat de ce dispositif sera dévoilé au début de l’année 2021.

« Nous souhaitons corriger cette anomalie que 50 % de lespace public soit dédié à la voiture tandis que cela ne représente que 13 % des flux », indique David Belliard, l’adjoint à la mobilité dans la capitale.

Dans la capitale, seuls 30 % des habitants possèdent une voiture. La Mairie veut inciter les Parisiens à se garer en sous-sol à des tarifs accessibles. Des discussions vont avoir lieu avec les gestionnaires de parking. Certaines places de stationnement pourraient devenir, entre autres, des lieux de vie et accueillir des terrasses de restaurants.

La mise en place des coronapistes et l’extension des pistes cyclables existantes

La ville de Paris veut encourager les mobilités propres et notamment le vélo. Une soixantaine de kilomètres de pistes cyclables ont été mis en place suite au déconfinement. De nombreuses places de stationnement ont été supprimées. Se garer à Paris devient de plus en plus compliqué, tout comme circuler.

Extension des pistes cyclables
Extension des pistes cyclables

Anne Hidalgo ne cache pas ses intentions : « La traversée de Paris dest en ouest en voiture ne peut plus se faire comme avant, cest quelque chose quil faut oublier », a-t-elle indiqué dans un entretien accordé, il y a quelque temps, au Parisien.

Par ailleurs, à l’échelle nationale, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique souhaite favoriser la pérennisation des coronapistes dans toute la France. Un fonds dédié à ces initiatives pourra soutenir les collectivités locales.

La problématique sous-jacente du fret urbain

De plus en plus de Parisiens ont recours au commerce en ligne et se font livrer. Pour stationner, les arrêts sur les places de livraison sont restreints à 30 minutes maximum, en posant un disque livraison.

Une charte a été mise en 2006 qui fixe les règles pour livrer dans la capitale. De nombreux artisans et livreurs expliquent qu’ils ont des difficultés pour faire leur métier, c’est le cas pour la manutention légère comme pour de la logistique plus lourde. Les horaires de livraison sont règlementés.

À noter que la nuit et le dimanche, certaines places de stationnement peuvent être occupées par les automobilistes.

Faire de Paris une ville durable

Depuis déjà de nombreuses années, la Ville de Paris a une politique volontariste en matière de réduction de la pollution.

La mairie souhaite aussi encourager les circulations douces. La pollution atmosphérique est responsable de nombreux décès prématuré dans la capitale.

Accueil / Actualités / Places de stationnement : Paris veut en supprimer 70 000 !