Donald Trump : le président a dépensé plus d’argent pour sa coiffure qu’en impôt

Donald Trump

Depuis son élection à la présidence, Donald Trump ne fait pas l’unanimité auprès de la population américaine. Si certains l’adorent, d’autres le détestent.

Dans tous les cas, n’importe quelle information à son sujet peut vite devenir un buzz. Cette fois, c’est le New York Times qui a fait une découverte des plus déconcertants. Le magazine s’est intéressé aux déclarations d’impôts du président sur les 20 dernières années. On vous dit tous sur le sujet.

Donald Trump et son rapport à la fiscalité

Saviez-vous qu’avant de devenir un président controversé, Donald Trump était un magnat de l’immobilier ? D’ailleurs, c’est de là que vient sa fortune. Une fortune dont il faisait un argument de campagne lors de la période électorale. Mais contrairement à tous ces prédécesseurs, et ce, depuis les années 70, son groupe familial n’est pas coté en bourse.

Cette envie d’aller à l’encontre des usages devient encore plus insolite lorsqu’on sait que Donal Trump n’a jamais voulu publier ses déclarations d’impôts. Ce manque de transparence amène de nombreuses questions, la plus évidente étant : « pourquoi cacher cette information ? ». À cause de cette attitude, le président des États-Unis doit mener un combat judiciaire pour éviter que ces déclarations fiscales ne soient pas divulguées au grand public. En attendant le verdict, les spéculations sur la cause de cette non-divulgation font jaser.

Donald Trump est-il un fraudeur ?

Bon nombre de magazines se sont déjà intéressés à Donald Trump, et ce, sur différents aspects. Mais jusqu’à présent personne n’est venu à bout de l’ex-magnat de l’immobilier et président des États-Unis. Mais cela n’empêche pas les magazines d’essayer encore et encore. Cette enquête du New York Time a mené l’enquête sur les déclarations fiscales du président et à découvert plusieurs éléments intéressants.

Le magazine explique que Donald Trump n’a pas payé d’impôts sur le revenu depuis 10 ans sur les 15 dernières années. En 2016, lors de son élection à la présidence, il aurait payé que seulement 750 dollars d’impôts fédéraux (pareil pour 2017). L’astuce de Donald Trump pour fausser compagnie aux autorités fiscales ? Apparemment, il a toujours déclaré plus de pertes que de gains. Le magazine ajoute que les déclarations fiscales de 2018 et 2019 seront révélées dans les prochains jours.

La contre-attaque de Trump : nier, sans plus

Selon le New York Times, cette image d’entrepreneur à succès que Donald Trump s’est donné n’est qu’une façade. Plusieurs de sociétés dirigées par l’ex-magnat de l’immobilier se sont retrouvés en déficit, notamment ses clubs de golf. Le magazine enfonce encore plus le clou en expliquant que des déductions sont appliquées sur bons nombres des besoins privés notamment ses frais de coiffure qui s’élèveraient à 70 000 dollars. Un fait qui se serait déroulé avant ses apparitions à la télévision. À cela s’ajoutent les déductions sur son avion privé et ses résidences.

Face à de telles accusations, la stratégie de Trump est simple : « nier ». Pour répondre au magazine, Donald Trump a rapidement organisé une conférence de presse à la Maison-Blanche. Sa défense tient en une phrase « informations bidon, totalement inventées ». Il continue en affirmant avoir payé beaucoup, surtout à l’état de New York qui « taxe beaucoup ». Le démenti du président était bref, il n’a pas apporté plus de précision ou de preuves incontestées. Comme on pouvait s’y attendre, le tribunal du net accorde plus de crédit aux dires de New York Times.

Ailleurs sur le web

A voir aussi

Par Marie Durant

Redactrice web passionnée par la vie des peoples et des célébrités, j'aime écrire sur leur vie et partager leurs histoires avec mes lecteurs.