Europe 1 se sépare de Nicolas Canteloup, quelles en sont les raisons ?

Afficher Masquer le sommaire

Les meilleures collaborations ont toujours une fin. La relation entre un humoriste et sa radio de cœur n’échappe pas également à ce paradigme. C’est ce qui ressort aujourd’hui du renvoi de Nicolas Canteloup de la chaîne Europe 1. Connu notamment pour ses incontournables « revues de presque », l’homme de 57 ans a quitté récemment l’antenne sans un au revoir convenable à sa famille de fidèles auditeurs.

Une situation qui l’affecte au plus haut point après seize ans de sa vie passés à vouloir égayer au micro de par sa voix. Une éviction dont les raisons sont aussi jusqu’à présent encore floues.

Europe 1 et Nicolas Canteloup, un clap de fin brutal

Alors qu’il s’y attendait le moins, Nicolas Canteloup a été remercié comme certains de ses confrères par la radio Europe 1 à la fin du mois de juillet. Une décision qui est survenue alors que son contrat était normalement valable jusqu’en 2022 et que sa popularité n’ait été entachée par aucun scandale.

 En effet, depuis 2005, il intervenait du lundi au vendredi au niveau de la matinale d’Europe 1 en compagnie de Julie Leclerc ne faisant plus également partie de la chaîne. Sa rubrique « La revue de presque », jeune de mot comique avec les habituelles « revues de presse » était d’ailleurs très appréciée des auditeurs.

Hélas, la production du programme et les dirigeants de la chaîne radio n’ont pas pris en compte tous ses excellents points en sa faveur afin de le maintenir à l’antenne. C’est ce qu’a annoncé le 22 juillet dernier son producteur historique Jean-Marc Dumontet à travers un communiqué publié sur le réseau social Twitter.

Mais dans toute l’histoire, ce qui déçoit le plus Nicolas Canteloup ainsi que toute son équipe, c’est que les autorités à l’origine de son éviction n’aient pas été en mesure de lui fournir clairement l’exposé des griefs qu’on lui reproche. Dans tous les cas, d’après certaines indiscrétions, c’est une prise de parole contestée et une posture d’idée du chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres qui seraient à l’origine de sa fin de contrat prématurée.

Nicolas Canteloup victime de ses propres paroles et actes ?

En effet, il serait reproché à Nicolas Canteloup d’avoir tenu des propos désobligeants à l’endroit de l’opérateur économique français Vincent Bolloré. Cela aurait eu lieu à l’occasion du rachat de Europe 1 par la fortune française au niveau de la famille Lagardère qui en était propriétaire depuis bien des années.

Il est également reproché à celui qui a intégré la troupe des enfoirés en 2012 d’avoir eu un comportement non exemplaire durant la récente grève des travailleurs de ladite chaîne. Des frasques qui auraient visiblement poussé le nouveau maître des lieux à décider que Nicolas Canteloup ne fasse plus désormais partie du groupe média dont il est aujourd’hui l’actionnaire majoritaire.

Un triste départ mêlé à un peu d’optimisme

Comme l’a exprimé l’intéressé lui-même au cours de ces dernières apparitions médiatiques, il a été profondément touché d’avoir ainsi quitté la station radio à qui il a donné le meilleur de lui pendant plus de 15 ans.

Cependant, il ne compte pas du tout rester inactif. Il envisage déjà la possibilité de reprendre avec son équipe d’autres productions indépendantes ainsi que pour le compte d’autres fréquences radio.

Il compte également poursuivre avec sa carrière télévisuelle pour laquelle on aura encore l’occasion de le remarquer et de profiter de toute l’étendue de sa créativité.

Accueil / People / Europe 1 se sépare de Nicolas Canteloup, quelles en sont les raisons ?