Business story : le Bon Coin une véritable success story !

Business story : le Bon Coin

Retour sur le succès phénoménal du site de petites annonces le Bon Coin, qui en seulement 15 années d’existence est devenu l’un des sites les plus visités en France mais aussi l’un des plus rentables. Découvrez son parcours et les principales raisons de son succès.

Le Bon Coin : 15 ans de succès

C’est en tant que site de petites annonces que LBC France (Le Bon Coin) commence son aventure en 2006. Et ce, avec uniquement deux collaborateurs mandatés par l’éditeur norvégien Schibsted, propriétaire depuis 2003 du site suédois de vente entre particuliers Blocket. Le site a alors pour objectif de bouleverser les codes de la petite annonce en France pour que tout le monde puisse trouver facilement la bonne affaire près de chez lui.

Le succès est tout de suite au rendez-vous, ce qui propulse le site en troisième place des enseignes privées préférées des Français en 2012. La même année, LBC France lance son offre publicitaire et devient officiellement une régie digitale. C’est également cette année qu’elle lance son application qui deviendra l’application la plus téléchargée de l’année 2015.
Le site poursuit son ascension et poste sa milliardième annonce en 2016. Il effectue également l’acquisition de deux sites spécialisés en matériel agricole et en BTP. Il continue son essor l’année suivante et lance l’Accélérateur de start-up. Il fait à nouveau l’acquisition de deux autres sites spécialisés, un dans le recrutement de cadre et un autre dans l’immobilier.

Le développement fulgurant de LBC France lui permet de devenir un groupe en 2017 et de compter au total 800 collaborateurs. Entre-temps, il s’est imposé comme étant le premier site immobilier français, premier site automobile et premier site d’emploi en nombres d’annonces postées.
En 2019, la maison mère Schibsted, qui est devenu Adevinta, annonce son entrée en Bourse et son ouverture à la cotation publique à Oslo en 2019. Cette même année, Le Bon Coin Groupe atteint un effectif de 1000 collaborateurs.

En 2020, le groupe ouvre ses nouveaux locaux baptisés UFO (Unique Flexible Office) dans le 2e arrondissement de Paris. Son actionnaire, Adevinta, signe pour acquérir eBay Classified Group en 2021 et crée ainsi le plus grand groupe de petites annonces en ligne au monde.

Le Bon Coin : un succès à toute épreuve

Le succès de LBC France se démontre aujourd’hui aussi bien en termes d’annonces postées et de visites sur le site que de chiffres d’affaires. Les statistiques démontrent en effet que le site a publié 30 millions d’annonces au mois de mai 2020 et qu’il a reçu 29 millions de visiteurs en juin de la même année. Pour ce qui est du chiffre d’affaires, une hausse de 10 % est enregistrée par rapport à 2019 où il était de 232 502 237 €. Il semble donc que la crise sanitaire n’ait en aucun cas ébranlé le succès du site. Au contraire, elle lui a été très profitable.

Valorisé désormais à plus de 3 milliards d’euros, LBC France explique son succès par la politique qu’il a adoptée dès son lancement. Spécialiste du marché d’occasion, il défend l’économie circulaire, le recyclage plutôt que le gaspillage, et privilégie la relation locale. Le pari est plutôt réussi, car le site a enregistré 40 millions d’annonces en 2020 avec 80% des transactions réalisées dans un rayon de moins de 30 km.

Pour attirer les annonceurs et les acheteurs, le site a misé sur la simplicité et la gratuité d’usage. Cependant, il attire également grâce aux multiples services qu’il peut rendre aux Français au quotidien : vendre ce que l’on n’utilise plus chez soi, qu’il s’agisse d’un vêtement, d’un article de puériculture, d’un meuble, pour trouver une nounou, un nouvel emploi, un nouvel appartement, une nouvelle voiture…

Il doit également sa forte croissance en grande partie à son modèle économique qui allie revenus publicitaires et revenus freemium. L’économie du site repose en effet aujourd’hui sur la publicité, les options de visibilité ainsi que sur les services aux professionnels et non aux frais d’insertion comme il l’avait prévu initialement. Selon les derniers reportings, la régie digitale de LBC France qui fait à la fois office d’éditeur, de trading desk et de régie intégrée, serait au service d’un demi-million de professionnels par an. Le site diffuserait ainsi chaque année près de 182 milliards d’impressions publicitaires.

Les professionnels ne se font pas prier pour communiquer sur le site sachant que celui-ci se classe souvent dans le top 10 des sites français les plus visités et qu’il est visité par une dizaine, voire une quinzaine de millions de personnes chaque jour. L’augmentation de la visibilité est donc assurée pour ceux qui choisissent d’y faire des publicités.

Ailleurs sur le web

Par Marie Durant

Redactrice web passionnée par la vie des peoples et des célébrités, j'aime écrire sur leur vie et partager leurs histoires avec mes lecteurs.