Le déconfinement dans les entreprises sera soumis à des règles strictes

Une batterie de mesures destinées aux entreprises souhaitant reprendre leur activité le 11 mai est prévue dans le protocole de «déconfinement» qui doit être publié dans son intégralité.

Le ministère du Travail nous a appris dimanche que les entreprises souhaitant reprendre leurs activités le 11 mai doivent respecter les règles générales, de la distance à la désinfection et, dans certains cas, les masques.

Selon « l’accord de suppression des restrictions » publié par le « Journal of Criminal Law » (JDD), le contenu de l’accord a été confirmé par l’Agence France-Presse, quels que soient la taille de l’entreprise et la localisation de l’entreprise, l’employeur doit se conformer à ces mesures. Si ces règles ne sont pas respectées, l’employeur sera responsable civilement et pénalement.

Un espace minimum de 4 m2 par employé, ascenseurs compris

L’une des mesures prises par le ministère est de créer au moins 4 mètres carrés d’espace pour chaque employé dans les magasins et bureaux (y compris les ascenseurs). Si cette règle ne peut être appliquée, l’entreprise est tenue de fournir des masques à ses employés.

Les entreprises, les toilettes et les poignées de porte doivent également être désinfectées tous les jours, même plusieurs fois par jour, et les barrières de sécurité doivent être fermées. Si cela n’est pas possible, un gel hydroalcoolique doit être fourni à proximité.

Cependant, ni la société ni la campagne de dépistage du virus corona ne peuvent supporter avec force des températures jugées trop ennuyeuses.

Le plan de déconfinement publié dans son intégralité avant lundi matin

Le ministère du Travail a déclaré: « Il doit être clairement annoncé que les activités doivent être reprises tout en protégeant les employés. » Le ministère prévoit d’annoncer l’ensemble du plan d’évacuation lundi matin.

Il a déclaré que ces règles « horizontales » s’appliqueraient à « tous les départements » et « compléteraient » les directives existantes sur le site Web du ministère, qui détaillaient les mesures d’hygiène « professionnelles ».

Le Premier ministre Edouard Philippe, en proposant d’annuler mardi le plan d’arrestation, a appelé toutes les entreprises qui maintiennent des bureaux distants « au moins dans les trois prochaines semaines » pour les salariés.

Il a ajouté: « Pour ceux qui ne peuvent pas faire la navette, l’habitude de travailler dans l’entreprise doit être encouragée. »

Par Marie Durant

Redactrice web passionnée par la vie des peoples et des célébrités, j'aime écrire sur leur vie et partager leurs histoires avec mes lecteurs.

Ailleurs sur le web

A voir aussi