Facebook : Mark Zuckerberg fait du chantage contre le démantèlement de Facebook

Mark Zuckerberg

Faisant l’objet de nombreuses enquêtes et sujet l’empire de Facebook est sur le point de s’écrouler. Mais Mark Zuckerberg n’a pas dit son dernier mot.

Ayant déjà été surveillée de très près par de nombreuses institutions aussi bien en Amérique qu’en Europe, l’autorité de la concurrence américaine est derrière le géant des réseaux sociaux pour un possible démantèlement. Mais il est hors de question pour Mark Zuckerberg de laisser s’écrouler devant ses yeux tout ce qu’il s’est battu à construire avec le rachat de toutes les autres applications logées sous les ailes de Facebook. Il s’apprête alors à la défense pour les garder soudés.

En quoi Facebook est-il impliqué ?

Si Facebook se trouve dans le viseur des autorités des deux continents, c’est à cause des multiples acquisitions depuis ces dernières années notamment aux deux applications concurrentes : Whatsapp avec plus de 2 milliards d’utilisateurs et Instagram avec 1 milliard d’utilisateurs. Le rachat de ces 2 grands concurrents a permis à Facebook de rester leader sur le marché mondial des réseaux sociaux.

Facebook
Application Facebook

Le co-fondateur d’Instagramm a même révélé avoir subi de la pression et une menace avant son rachat. Et toujours dans cet ordre de la concurrence, il annonce le développement d’une application concurrente de la populaire application Tik Tok appartenant à une firme chinoise.

En effet, la firme est surtout pointée du doigt par Elizabeth Warren, une candidate à l’élection présidentielle. Si elle est donc élue présidente, alors un immense combat l’attend. Mais Zuckerberg ne pense pas rester les bras croisés et il prépare déjà sa défense.

Facebook mise sur la sécurité des données

Le géant du réseau social se prépare déjà à l’attaque non seulement avec les arguments de défense, mais aussi en développant certaines fonctionnalités de liaison entre les 3 applications. Le premier argument repose sur le fait que l’acquisition de Whatsapp et Instagramm a été faite depuis 2 ans maintenant. Si cette opération a pu être effectuée, c’est que les autorités n’y trouvaient aucun souci et que Facebook a bien été dans les règles.

Dans le document de 14 pages annoncé par Wall Street Journal, l’entreprise affirme que « le démantèlement de Facebook est inenvisageable ». Selon leurs propres arguments, la sécurité des données est menacée étant donné que les 3 applications sont gérées par une seule maison mère. L’expérience utilisateur sera également affectée par une telle séparation. Récemment, Facebook a présenté les nouvelles fonctionnalités de messagerie entre les 3 applications. C’est un autre élément d’appui pour expliquer la liaison entre elles.

Facebook
Facebook

En effet, l’entreprise a investi dans des opérations techniques intégrées en elle, ce qui coûte des millions de dollars de pertes pour elle. Plus que ça, techniquement et technologiquement, la séparation de ces 3 applications sera très compliquée. On voit clairement que Zuckerberg est plus que déterminé à se battre même s’il doit entrer dans une bataille judiciaire avec le gouvernement. Pour lui, c’est quelque chose d’existentiel qui ne mérite ni d’être menacé ni d’être démantelé.

Ailleurs sur le web

A voir aussi

Par Marie Durant

Redactrice web passionnée par la vie des peoples et des célébrités, j'aime écrire sur leur vie et partager leurs histoires avec mes lecteurs.