Google : devient plus strict sur la commission qu’il demande aux éditeurs

Google Play Store

Vous développez des jeux pour smartphone ? Vous comptez vendre des applications sur Play store ? Google exigera désormais à tous les éditeurs d’honorer leur contrat lié au paiement d’une commission.

Quelles sont les commissions qui seront payées par les éditeurs ?

Une commission est un pourcentage sur chiffre d’affaires que les fondateurs d’une application doivent payer auprès de Google. En pratique, vous devez donner une partie de vos bénéfices si vous parveniez à vendre une application sur Play store.

Play store
Le Play store de Google

Pour le moment, les éditeurs doivent payer 30 % sur chaque transaction. Apple applique également un taux similaire. Pourtant, le géant américain est décrié par beaucoup d’utilisateurs pour la cherté de la commission prélevée. Il faut donc se demander si Google subira le même sort que son voisin.

Google adopte l’ouverture d’Android

À l’instar d’Apple, le géant américain Google dispose d’un bon argument pour convaincre les développeurs. En fait, elle a adopté une stratégie d’ouverture. En effet, elle permet à d’autres magasins d’application de vendre sur son système d’exploitation. Selon Google :

« Cette ouverture signifie que même si un développeur et Google ne sont pas d’accord sur les termes financiers, le développeur peut quand même être présent sur Android ».

Google

Elle laisse ainsi le champ libre à d’autres sites concurrents d’empiéter sur son territoire. De son côté, son voisin californien autorise seulement les consommateurs à acheter sur App Store. Dernièrement, les développeurs du jeu Fortnite ont même accusé l’entreprise de position dominante.

Google va-t-il réussir son pari ?

Avec l’annonce surprise, les vendeurs sont pris de cours. Cependant, Google promet d’éviter en tant que possible de bouleverser les développeurs.

Les éditeurs sont de bons payeurs

Pour le moment Google vient d’annoncer que les développeurs sont déjà nombreux à payer leur commission. Selon le groupe, 97 % des vendeurs avaient acquitté de leur pourcentage lors des douze derniers mois via Google Play. Parmi les publicistes qui proposent leur application sur Google, 3 % avaient réussi à endosser de l’argent.

Google ne privilégiera pas ses applications

Google rassure que toutes les applications sur leur plateforme sont évaluées de la même manière. Ainsi, Google ne privilégie pas ses propres jeux en vente. Elle utilise d’ailleurs un algorithme destiné pour apprécier chaque jeu uploadé dans sa base de données.

Du côté d’Apple, les choses se passent différemment. Cela a même suscité le mécontentement de nombreuses entreprises spécialisées dans le développement de jeux.

Par Luc Durant

Je suis rédacteur depuis de nombreuses années pour plusieurs grands médias français. Passionné de nouvelles technologies et de politique, c'est avec plaisir que je vais partager avec vous mes connaissances.

Ailleurs sur le web

A voir aussi