Les erreurs que nous commettons lors de la communication par correspondance

Erreur correspondance

Table des matières

Qui appelleriez-vous un bon causeur? Ce quelqu’un devrait sûrement être un compagnon attentif qui n’oublie pas votre existence. Ceux qui savent écouter, encourager et soutenir une conversation informelle.

Les principales erreurs lors de la communication par correspondance

Nous voulons beaucoup des autres, sans remarquer que nous-mêmes ne correspondons pas toujours à nos propres idéaux. Il est particulièrement important de comprendre cela lors de la rencontre femme senior sur le site https://ladadate.fr/femmes-seniors, car ils prennent très au sérieux la communication agréable. Êtes-vous prêt à vérifier quel type d’interlocuteur vous êtes?

La communication par correspondance
La communication par correspondance

Vous répondez trop longtemps

Vous n’ouvrez pas le message d’un ami pendant des jours, le fil de la conversation disparaît, ce qui signifie que bientôt l’intérêt mutuel peut également disparaître.

L’interlocuteur est perdu dans les conjectures: êtes-vous occupé ou ne voulez tout simplement pas communiquer avec lui? Vous pouvez être très occupé au travail. Dans ce cas, informez poliment la personne avec laquelle vous communiquez.

Vous ne rompez pas les amitiés, mais vous communiquez beaucoup moins

Des amis appellent constamment pour sortir quelque part, mais vous refusez? Lorsqu’on vous pose des questions sur les raisons, vous en sortez-vous avec des généralités?

Cela crée des malentendus qui nuisent à la relation. Soyez plus ouvert si vous souhaitez entretenir des amitiés ou des contacts plus étroits.

Vous choisissez des sujets de communication trop complexes

Le sens de la vie, les œuvres de Nietzsche et les particularités de la psychologie humaniste – la connaissance de ces sujets parle de l’érudition humaine.

Mais ce n’est pas le sujet le plus approprié pour de courtes conversations quotidiennes dans le messager, en particulier avec une nouvelle connaissance. Les sujets quasi philosophiques constants, les questions sur la politique, la religion et les croyances sont perçus simplement comme ennuyeux.

Vous vous concentrez uniquement sur le négatif

Se percevoir comme victime des circonstances peut parler d’agression passive et d’égocentrisme. Les interlocuteurs en sont bien conscients, ils essaient donc de minimiser la communication avec les personnes négatives.

Vous parlez souvent durement et catégoriquement

Quand quelque chose est partagé avec vous, vous vous précipitez pour le noter. Si une personne n’a pas regardé un film ou entendu parler d’un certain artiste, à vos yeux, elle perd plusieurs points (sur lesquels vous êtes pressé d’écrire).

Vous parlez souvent durement et catégoriquement
Vous parlez souvent durement et catégoriquement

Les dépendances peuvent vous dire quelque chose sur une personne, mais pas sur sa gentillesse et d’autres traits de personnalité. Par conséquent, respectez les opinions et les intérêts des autres.

Vous ne parlez que de vos intérêts

Être averti en cuisine ou en littérature africaine est génial. Mais montrer votre intellect et donner à votre interlocuteur une tonne d’informations inutiles sont deux choses différentes.

Intéressez-vous plutôt à l’autre personne et vous aurez de meilleures chances de gagner sa faveur.

Par Isabelle Sutter

Je suis une rédactrice web qui est très appliquée et rompue à la tâche, jeune diplômé en marketing digital, je consacre mon temps à chercher l'information pour la mettre à la disposition des lecteurs. Rien ne m'arrête vraiment quand je me fixe un objectif.