Selon une étude récente, le fait de faire du bruit en mangeant donnerait plus de goût aux repas, découvrez-en les raisons !

Afficher Masquer le sommaire

Nommé en anglais le « slurping », manger bruyamment est considéré comme signe d’impolitesse dans la culture occidentale. Cela est également qualifié de grossièreté, jugé insupportable et peut heurter la sensibilité de plus d’une personne.

Mais dans certaines cultures asiatiques, c’est une manière d’apprécier ou de complimenter un plat. Quoi qu’on dise, la science a apparemment choisi son camp. Une étude pour le moins surprenante a récemment montré que faire du bruit en mangeant donnerait meilleure saveur aux aliments.

Manger bruyamment pour apprécier la saveur

Cette étude a été menée par Josef Youssef fondateur de « Kitchen Theory », un studio de design créant des expériences culinaires originales, et Charles Spence de l’université d’Oxford. Elle a été publiée dans le « International Journal of Gastronomy and Food Science ».

L’étude concernait 207 personnes divisées en deux groupes. Le premier groupe devait manger sa soupe dans des bols tandis que le second est servi dans des assiettes avec des cuillères. Les participants devaient donc manger leur soupe normalement puis dans un second temps les aspirer bruyamment.

 Pour Josef Youssef, le résultat est net : « l’étude indique que, d’une certaine manière, manger en faisant du bruit améliore le plaisir de l’expérience ». Pour les auteurs de cette expérience, « les résultats révèlent que la soupe a été évaluée comme ayant une saveur plus intense quand ils l’ont bu en faisant du bruit ».

Cela s’explique par le fait qu’avaler bruyamment entraîne l’aspiration de beaucoup d’air, et l’oxygène contenu dans ce dernier modifie subtilement la saveur des aliments. Selon l’équipe de recherche, le bol est plus propice pour faire du bruit en mangeant.

C’est aussi une question de perception des sens

Nos sens jouent en réalité un rôle fondamental dans l’expérience de la dégustation. Le goût relève souvent de l’odorat qui selon les chercheurs « est là pour nous dire à quel point les aliments peuvent être délicieux ».

Mais il n’y a pas que l’odorat. La vue joue aussi un rôle important, car voir une table bien dressée avec un plat appétissant donne toujours envie de déguster. L’ouïe y est également pour quelque chose. Toujours selon les chercheurs, manger des nouilles en faisant du bruit ou croquer dans une pomme agit sur l’ouïe, car elle permet de savoir si le mets est croquant ou croustillant.

Josef Youssef préconise même de jouer avec la nourriture afin de se familiariser avec l’aspect, l’odeur ou la texture de l’aliment.

Un comportement de gêne chez les personnes atteintes de misophonie

La misophonie ou haine du son au sens littéral, c’est le fait de ne pas supporter ou d’être très irritable au bruit des gens qui mangent ou mastiquent bruyamment. Selon une récente étude, la haine de ces sons chez les personnes atteintes de cette pathologie s’explique par le fait qu’il existe une connexion très forte entre leur partie du cerveau qui traite le son et celle contrôlant la bouche et la gorge.

Une pratique de consommation sonore recommandée et une pathologie liée à la sensibilité qui devront donc désormais être conciliées pour des repas encore plus agréables.

Accueil / Lifestyle / Selon une étude récente, le fait de faire du bruit en mangeant donnerait plus de goût aux repas, découvrez-en les raisons !