Anne Hidalgo se fait reprendre par Valérie Pécresse sur sa mesure de limitation de vitesse dans la ville de Paris !

Afficher Masquer le sommaire

Dans un entretien accordé au journal Le Parisien, la présidente de l’Ile-de-France, Valérie Pécresse tacle la maire de Paris, Anne Hidalgo. Le sujet de discorde est la décision prise sur l’abaissement de la vitesse à 30 km/h sur la plupart des axes de la capitale. Une mesure que la candidate de la droite considère comme un « projet idéologique » qui ne peut pas fonctionner.

À 7 mois de l’élection présidentielle, on assiste déjà à un avant-goût de la lutte entre deux femmes qui pourraient être sur la ligne de départ pour la conquête de l’Élysée. Le sujet qui divise pour le moment est la régulation de la vitesse de conduite sur les routes de Paris qui est passée depuis le 30 août à 30 km/h.

En réalité, cette décision est une promesse de campagne de la maire de Paris. Après un premier mandat marqué par la limitation de vitesse du périphérique qui passe de 80 km/h à 70 km/h, Anne Hidalgo avait promis lors de la campagne pour sa réélection en 2020 de généraliser l’abaissement de vitesse à 30 km/h dans tout Paris.

Une décision qui a pris effet à compter du 30 août 2021. Si cette mesure est soutenue par la gauche, elle n’est pas en revanche la bienvenue chez la droite, notamment chez la présidente de l’Ile-de-France.

« C’est un vœu pieux »

Dans cette interview avec Le Parisien, Valérie Pécresse dénonce cette décision prise par la maire de Paris. L’ex-LR rappelle que ce projet est « la thrombose de l’Ile-de-France ». Ainsi, une décision unilatérale ne saurait être prise par la maire Anne Hidalgo.

Pour Valérie Pécresse, ce sujet mérite un référendum régional qu’elle promet d’organiser. Ce référendum « auquel pourront participer tous les Franciliens » a pour objectif de « donner la parole aux Franciliens sur leurs conditions de vie, leur stress et leurs attentes », a-t-elle déclaré.

D’après la municipalité de Paris, cette mesure permet de lutter contre la pollution et réduit les nuisances sonores. Une explication qui ne convainc pas l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur de Nicolas Sarkozy. Valérie Pécresse qui juge ce projet « anti-voiture » et prédit déjà son échec.

La lutte à la présidentielle 2022 entre deux femmes

Selon certains observateurs du paysage politique français, l’abaissement de la vitesse à 30 km/h n’est pas la seule raison qui justifie cette sortie de Valérie Pécresse contre Anne Hidalgo.

Ces deux personnalités féminines de la vie politique française se lancent régulièrement des piques. Avant ce tacle de la présidente de l’Ile-de-France, c’était la maire de Paris qui était à l’attaque.

Invitée sur France info à la veille des régionales, Anne hidalgo n’avait pas mâché ses mots contre l’ancienne ministre de Sarkozy. « Valérie Pécresse, qu’a-t-elle fait pour la région ? Pas grand-chose », lance la maire de Paris. « Mme Pécresse a été très très préoccupée par un seul sujet : c’était sa personne, sa future candidature à la présidentielle et très peu par la région », accuse Anne Hidalgo.

Ces mots acerbes de la maire de Paris ne sont pas passés inaperçus. L’intervention de Valérie Pécresse dans les colonnes du journal Le Parisien pourrait être considérée comme une réplique.

Accueil / Politique / Anne Hidalgo se fait reprendre par Valérie Pécresse sur sa mesure de limitation de vitesse dans la ville de Paris !