Budget de la sécurité sociale pour 2022 : les tests anti-covid pèsent lourdement dans la balance !

Afficher Masquer le sommaire

L’exécutif français a décidé de mettre en avant les missions régaliennes de l’État comme l’élaboration du budget 2022. La police, la justice, les armées, l’éducation et la recherche sont entre autres les secteurs visés. En dehors de cela, il y a le budget de la sécurité sociale qui continue de s’alourdir.

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, cette part considérable des cotisations nationales est très fortement sollicitée. Une situation en grande partie favorisée par les charges couvertes par les tests anti-covid.

Le budget de la sécurité sociale 2021 déjà fortement dépassé

Depuis le début de la pandémie, les fonds publics sont très sollicités. La branche assurance-maladie du budget de la sécurité sociale est ainsi très sollicitée. Le gouvernement avait donc, pour 2021, provisionné un peu plus de 4 milliards d’euros afin de couvrir les dépenses liées surtout aux tests anti-covid, aux masques, aux arrêts de travail et à la vaccination. Ces chiffres ont largement été dépassés finalement.

Une tendance confirmée par le budget de la sécurité sociale pour 2022

Le budget de l’État pour 2022 est dans sa globalité marqué par la hausse des dépenses. « Nous avons privilégié les dépenses qui se trouvent au cœur des missions de l’État : les armées, la justice, la police, l’éducation et la recherche », estime le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Mais les dépenses sont encore plus importantes pour ce qui est du budget de la sécurité sociale.

L’exécutif compte provisionner entre 5 et 6 milliards dans ce cadre. Ce qui est nettement supérieur aux 4 milliards initialement prévu pour 2021. Cette provision pour 2022 servira à couvrir essentiellement la facture des tests anti-covid qui pèsent lourdement dans la balance.

Elle couvrira également la facture des vaccins et les fonds alloués au bon déroulement de la campagne de vaccination.

D’après les estimations, le ministère de la Santé prévoit environ 2,2 milliards d’euros pour l’achat des vaccins, un milliard pour la campagne vaccinale et plus de 2 milliards sont prévus pour le dépistage.

Un alourdissement causé par la hausse des prix des tests anti-covid

Le 9 juin dernier, le pass sanitaire fut instauré et est devenu obligatoire pour accéder à certains lieux. Une extension de ces lieux eut lieu entre juillet et août.

Cela a donc conduit à une hausse spectaculaire des tests. Par conséquent, la provision initialement prévue pour 2021 a été dépassée. La tendance sera sûrement la même pour 2022.

Difficile alors de prévoir réellement le coût de ces tests. Même si le gouvernement a prévu ne plus rembourser la plupart des tests courant octobre, certains continueront néanmoins d’être pris en charge en fonction de la trajectoire de la pandémie. La France étant l’un des rares pays à rembourser intégralement les tests en Europe.

La crise sanitaire continue donc à coûter très cher aux caisses de l’État. En dehors du coût élevé des tests anti-covid, il y a également les arrêts de travail et le soutien au personnel soignant et aux hôpitaux qui pèsent.

Cela compromet ainsi pour plusieurs années de plus le retour à l’équilibre des comptes de la sécurité sociale, le déficit devenant de plus en plus grand.

Accueil / Politique / Budget de la sécurité sociale pour 2022 : les tests anti-covid pèsent lourdement dans la balance !