Christian Estrosi rejoint les rangs du mouvement de l’ancien premier ministre Édouard Philippe !

Afficher Masquer le sommaire

Le maire de Nice, désormais ex-membre des Républicains a annoncé, mercredi, son ralliement au parti politique par Édouard Philippe. Il estime : qu’« En rejoignant aujourd’hui le parti Horizons, je m’inscris au sein de la seule organisation politique qui peut légitimement revendiquer l’héritage du RPR et de l’UMP [les deux ancêtres de LR] ». Et comme un contre-pied, Christian Estrosi a choisi faire son annonce, ce 1er décembre, premier jour du congrès LR pour l’investiture à la présidentielle.

« Je m’engage avec toi, mon cher Édouard, et vous, mes amis partout en France… »

Horizons fait partie des composantes de la « maison commune » de la majorité présidentielle, dénommée « Ensemble citoyens », officiellement lancée mardi et qui regroupe sous une même bannière les différents partis soutenant les actions d’Emmanuel Macron, dont La République en marche (LRM) et le Mouvement démocrate (MoDem), en vue des élections de 2022.

Selon le maire niçois, « il n’y a aucune incompatibilité à témoigner [sa] reconnaissance » à M. Macron et « à dire : “Oui, je suis de droite et je ne m’en excuse plus” ». « Je m’engage avec toi, mon cher Édouard, et vous, mes amis partout en France, à défendre notre héritage et à porter nos valeurs de la droite et du centre », a-t-il discouru lors d’une réunion publique dans sa ville, en présence de l’ex-Premier ministre.

De son côté, le maire de Havre, Édouard Philippe s’est « réjoui » de ce ralliement important tout en estimant que la France avait « besoin d’ordre, de mouvement et de projets », et que « le prochain quinquennat, même si le président [était] réélu sera [It] difficile ».

« Un concours Lépine de la radicalité »

Le nouvel affilié à Horizons a également saisi l’occasion pour fustiger « la dérive LR », qui a rendu « nos électeurs aphones ». « Et ils sont bien partis pour les rendre muets », a-t-il ajouté, selon Nice-Matin. Au sujet du congrès électif du parti auquel les deux maires avaient appartenu et qui s’achèvera le 4 décembre, M. Estrosi n’y voit qu’« un concours Lépine de la radicalité ».

Il va plus loin en établissant des similitudes entre les candidats LR et le polémiste Éric Zemmour désormais candidat officiel. « Ils défendent les mêmes théories comme le grand remplacement. Certains se disent même prêts à voter pour un candidat dont les propos xénophobes et misogynes sont contraires aux valeurs du pays », a-t-il déclaré.

Un énième départ

En octobre dernier, Christian Estrosi avait déjà appelé la droite, dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche, à « combattre de toutes ses forces » le polémiste d’extrême droite. L’élu niçois estimait que « c’eût été à la droite, dont il entend siphonner les électeurs, de mener la riposte ». Mais « elle a hélas déserté ce combat », déplorait-il.

En mai 2021, il avait claqué les portes du parti, à l’approche des régionales. « Je m’en vais de LR », avait-il déclaré dans un entretien accordé au Figaro, pointant le flou des relations entre son parti et l’extrême droite. « Les Républicains doivent, de mon point de vue, dire clairement, qu’en toutes circonstances et dans toutes les élections, ils feront barrage à l’extrême droite avant toute chose. L’entre-deux, et j’ose dire l’en même temps’’  sur cette question, est intolérable, car elle insulte nos valeurs », avait alors affirmé M. Estrosi.

Accueil / Politique / Christian Estrosi rejoint les rangs du mouvement de l’ancien premier ministre Édouard Philippe !