Comment comprendre l’obsession de tous les candidats à la présidentielle 2022 pour la chasse ?

Afficher Masquer le sommaire

Dans le cadre de la présidentielle de 2022, les candidats détaillent déjà leur projet de société afin de convaincre les Françaises et Français. Au début, l’immigration est le sujet qui a pris le dessus. Cependant, au vu des différentes interventions politiques ces derniers jours, la chasse se fait également une bonne place dans le débat. Chaque candidat se démarque sur le sujet.

Yannick Jadot, l’anti-chasse ?

Le candidat écologique est celui qui a véritablement relancé les débats sur ce sujet. Lors de son passage sur BFM TV le vendredi 29 octobre 2021, l’eurodéputé souhaite encadrer le secteur. « J’interdirai la chasse le week-end, j’interdirai la chasse pendant les vacances scolaires. » Tel est le souhait de celui qui a remporté de justesse les primaires écologistes. Selon Yannick Jadot, telle que la chasse est pratiquée actuellement en France, elle représente un facteur qui sème la peur dans les zones rurales.

Pour le candidat écologiste, « la ruralité, c’est le plaisir des paysages, c’est de pouvoir randonner, c’est de pouvoir faire du vélo, c’est de pouvoir se balader avec son chien sans avoir peur qu’il se fasse shooter au bout du chemin, c’est de pouvoir se balader en famille sans avoir des tirs sur les animaux. » Il déclare que son intention n’est pas d’interdire complètement la chasse. Cependant, « il y aura la chasse autorisée sur les espèces qui ne sont pas protégées la semaine », a-t-il nuancé.

Anne Hidalgo sur la défensive

Yannick Jadot apparait comme le seul candidat qui se démarque du lot par son point de vue clairement affiché. En effet, à écouter la plupart des candidats à la prochaine présidentielle, ils plaident pour la chasse en faveur des chasseurs. Même si certains souhaitent encadrer le phénomène. Comme Yannick Jadot, la candidate socialiste donne également son point de vue sur le sujet. Cependant, elle ne s’affiche pas du même côté que le candidat écologique.

C’est la présidente de région Occitanie Carole Delga qui porte la voix de la maire de Paris sur ce sujet. « Quand j’entends qu’il souhaite interdire la chasse pendant les week-ends et les vacances, nous ne sommes pas d’accord », s’oppose-t-elle. Selon la présidente de région Occitanie, Anne Hidalgo est plutôt du côté de « l’écologie du faire, celle qui sait concilier économie et écologie, celle qui est dans l’accompagnement, et pas dans le diktat ou l’interdiction », explique-t-elle.

Les chasseurs, un électorat très convoité

Les chasseurs constituent une corporation très connue dans le paysage politique. À chaque élection présidentielle, elle se positionne clairement l’échiquier politique. Selon les chiffres, plus d’un million de Français détiennent le permis de chasse. Ce qui fait de cette corporation un électorat qui pèse dans les débats.

Aucun candidat n’a donc intérêt à les mettre à dos. « En général, les politiques cherchent à s’attirer les faveurs des chasseurs. », ce qui n’est pas surprenant selon le politologue Olivier Rouquan. Comme en 2017, la Fédération nationale des Chasseurs (FNC) a déjà programmé un grand oral le 21 mars 2022 à tous les candidats engagés dans la course.

Accueil / Politique / Comment comprendre l’obsession de tous les candidats à la présidentielle 2022 pour la chasse ?