Comment Eric Zemmour compte-t-il briser les digues de la droite ?

Afficher Masquer le sommaire

Eric Zemmour se rapproche chaque jour d’une candidature à la présidentielle de 2022. À force de mélanger les conférences et les meetings politiques, les intentions réelles du polémiste laissent peu de place aux doutes. Sa stratégie est bien claire. Il veut forger sa réputation à l’extrême droite et à droite. Si cette stratégie lui semble bien réussir à l’extrême droite, la tâche ne s’annonce pas aussi difficile à droite. D’ailleurs, les prémices se font déjà sentir.

Eric Zemmour s’aligne sur les valeurs de droite

Pour espérer atteindre le second tour de la présidentielle de 2022 s’il se déclare candidat, Eric Zemmour doit non seulement s’imposer à l’extrême droite, mais doit également se faire aimer par une partie de l’électorat droite. Un pari qu’il réussit parfaitement pour le moment. Selon les enquêtes d’opinion, le polémiste met clairement en difficulté Marine Le Pen à l’extrême droite. Le score entre les deux est très serré.

À droite, Eric Zemmour n’est pas aussi un indésirable. Même si les grandes figures de LR ne veulent pas du tout entendre de lui, ses discours raisonnent bien au sein des élus locaux et à la base. Selon Antoine Diers, un responsable des amis d’Éric Zemmour, nombreux sont ces élus républicains qui veulent rejoindre le polémiste. L’homme affirme qu’il reçoit des parlementaires au bout du combiné qui expriment leur désir de rouler pour l’ancien éditorialiste de Figaro.

En effet, les divergences au sein de LR commencent par agacer les militants. Entre la dissidence de Xavier Bertrand et le manque de charisme de Michel Barnier et de Valérie Pécresse, les militants ont envie de découvrir une nouvelle option. À cet effet, Eric Zemmour n’est pas du tout un mauvais choix.

Eric Zemmour se revendique de droite

Invité le 23 septembre 2021 sur Le Grand Rendez-Vous Europe 1/CNEWS/Les Échos, le polémiste confirme qu’il partage les valeurs de droite. Dans son intervention, il ne s’agit pas de cette droite qui se résume eu LR d’aujourd’hui. Il évoque plutôt cette droite conduite par Jacques Chirac. « Je suis d’une famille politique qui s’appelait le RPR quand j’étais jeune, et je pense que si le Front National ou le Rassemblement National a autant progressé, c’est justement parce que le RPR a été nié, trahi », déclare Eric Zemmour pour justifier la perte de vitesse aujourd’hui de LR.

Les propositions du polémiste sont bien appréciées par une bonne partie des Républicains, notamment l’électorat Fillon qui reste penché vers la droite dure. Xavier Bertrand en a d’ailleurs fait les frais lors de son discours ce mardi 12 octobre devant les élus LR de la Haute assemblée. Alors qu’il envoyait une pique à l’ancien chroniqueur de CNews, le président des Hauts-de-France s’est fait recadrer.

« Mais arrêtez de lui taper dessus ! Si on en est là aujourd’hui, c’est parce que vous n’avez rien foutu quand vous étiez au gouvernement », lance un parlementaire. « Sur une partie de ce qu’il dit, Eric Zemmour représente le RPR d’une certaine époque », ajoute-t-il. « Les principes de liberté, de travail, du rôle de l’État, de l’importance de la nation sont des idées à laquelle la droite était traditionnellement attachée, et Eric Zemmour est clair là-dessus », affirme le parlementaire. Plusieurs élus sont prêts à lui accorder leur parrainage.  

Accueil / Politique / Comment Eric Zemmour compte-t-il briser les digues de la droite ?