Éric Zemmour rencontre une forte opposition sur les sentiers de Marseille !

Afficher Masquer le sommaire

Arrivé sous escorte de la police, Éric Zemmour n’oubliera pas de sitôt, l’accueil glacial auquel il a eu droit de la part des Marseillais. Ses projets ne sont pas parvenus à les séduire. Bien au contraire, ils ont attisé leur haine. Ce qui s’est passé, il l’avait prévu, mais il ne se doutait pas que cela prendrait de telles proportions.

Un accueil des plus froids ?

Par précaution, il était descendu du train à Aix parce qu’il craignait la réaction qui l’attendrait à sa descente à la gare de Saint-Charles. Après avoir déjeuné seul, les policiers l’ont conduit à sa destination, où il devait rencontrer des personnes. Mais il fut surpris de ne voir que quelques personnes qui l’attendaient, et qui semble-t-il avait longtemps ruminé leurs propos pleins de haine et sans aménité.

Elles ont joué cartes sur table et lui ont dit sans tourner autour du pot et en chœur ce qu’elles avaient sur le cœur. Une cinquantaine de personnes criant ces slogans « Zemmour, fasciste, casse-toi » et comme si cela ne leur suffisait pas, elles ont ajouté « Pétain, reviens, t’as oublié tes chiens »

Il s’était contenté de déambuler dans les ruelles de la ville. Malgré sa grande discrétion, les jets d’œuf n’ont pas manqué. Une femme l’ayant aperçu depuis sa fenêtre n’a pas manqué de lui lancer « Tu te caches dans les ruelles »’.  Dès que les commerçants ayant ouvert leur commerce l’apercevaient, ils s’empressaient aussitôt de fermer leur porte.

Ayant pour guide Jeanne Marti, la conseillère municipale RN tentait d’expliquer les raisons qui justifiaient cet état de choses. Selon ses explications, la gauche aurait délaissé ce fief. Après une opposition aussi farouche, il évite de trainer les pas, et va directement s’engouffrer dans sa voiture qu’il a préalablement pris soin de garer devant l’Évêché.

Éric Zemmour a décidément une dent contre la cité marseillaise

Une fois arrivé à ND de la garde, un endroit calme et paisible, il confie « je n’ai vu personne ». Le diocèse l’a autorisé à délivrer son message, mais dehors. Le diocèse déclarant qu’« il s’agit d’un lieu privé et surtout d’un lieu sacré, pas le lieu pour une déclaration politique ». Les habitants de la cité phocéenne n’étaient pas contents de le voir dans leurs villes où se côtoient plusieurs cultures. Il n’a pas tardé à leur répondre « C’est du cirque médiatique ».

 Il s’est confié par la suite en ces termes : « On n’a marché, je ne voulais pas déranger les gens. Mais on sait bien que tout ça est de la mise en scène. On m’a dit que c’était un quartier populaire. Marseille est une ville symbolique, submergée par l’immigration, en partie islamisée. Son cosmopolitisme est un mythe. L’assimilation ne se fait plus. Marseille est l’anti exemple de la France que je défends. Si rien ne change, la France sera un immense Marseille ».

Le polémiste reste droit dans ses bottes et oublie que ce sont ces déclarations qui lui ont valu cet accueil. Cet accueil le fera-t-il reculer ? Ce qui est sûr, c’est que les Marseillais ne lui ont pas caché ce qu’ils pensaient de ces déclarations. Espérons que sa visite prochaine soit bien meilleure.   

Accueil / Politique / Éric Zemmour rencontre une forte opposition sur les sentiers de Marseille !