Jean-Luc Mélenchon accusé de mort, le politicien se résout à déposer plainte !

Afficher Masquer le sommaire

Ce lundi 15 novembre 2021, le candidat de la France insoumise a déposé plainte pour menaces de mort et provocation à commettre des infractions non suivies d’effet. Cette plainte fait suite à la publication d’une boucle Telegram d’extrême droite où on aperçoit sur le front du candidat un viseur d’arme à feu.

Jean-Luc Mélenchon, une cible pour l’extrême droite

La présidentielle s’approche et tous les coups sont permis dit-on. La semaine dernière sur le canal Telegram d’extrême droite dénommé Les Vilains Fachos2.0, un photomontage a été publié. Ce canal met en ligne une liste de caricature sur laquelle on retrouve des musulmans, les juifs, les noirs et des photos de personnalités politiques hostiles à l’extrême droite.

La caricature de Jean-Luc Mélenchon figure sur ce photomontage. À ses côtés, on retrouve la députée de la France insoumise Danièle Obono, les journalistes Taha Bouhafs (Le Média) et Mathieu Molard, rédacteur en chef de StreetPress et un syndicaliste étudiant (1). Le dernier visage aperçu est celui de la jeune adolescente déportée par les nazis et morte au camp de Bergen-Belsen. Elle s’appelle Anne Frank.

Compte tenu de la gravité de l’acte posé et du caractère récidiviste de cette chaine de l’extrême droite, l’équipe du candidat de LFI n’a pas voulu prendre cette affaire à la légère. Arié Alimi, l’avocat de Jean-Luc Mélenchon et de Taha Bouhafs dépose plainte ce lundi, une information confirmée par StreetPress.

Maître Xavier Sauvignet, l’avocat de Danièle Obono et Valentine Rebérioux, l’avocate de StreetPress fait également de même pour le journaliste Mathieu Molard. L’entourage du candidat de LFI indique que « d’autres militants ou cadres ont également été menacés par l’extrême droite ces derniers jours et ils vont déposer plainte ».

Une maque de volonté politique pour punir

Deux indices sont révélateurs dans ce photomontage. Le premier est la légende qui met en lumière le probable candidat Eric Zemmour et potentiel adversaire de Jean-Luc Mélenchon. « Et rappelez-vous de soutenir le Z » peut-on lire. Le deuxième indice est ce lien que l’administrateur glisse dans la publication. Ce lien qui renvoie vers un site internet permettant d’acheter légalement des pistolets à poudre noire.

Pour Jean-Luc Mélenchon et ses proches, il y a un manque de volonté politique pour décourager ces types d’actes. Surtout que les auteurs de cette publication ne sont pas à leur première expérience. « On constate que ces groupes ont un réel sentiment d’impunité et ne se cachent même plus. Les menaces se diffusent sur YouTube, sur des messageries, sur les réseaux sociaux… On peut légitimement craindre que les passages à l’acte se multiplient. (…) Il est temps que le gouvernement se saisisse sérieusement de cette menace et réagisse enfin ! », réagit le leader de la France insoumise.

Son avocat renchéri : « Ces menaces racistes de l’extrême droite sont de plus en plus inquiétantes. Ce qui est aussi inquiétant, c’est l’absence de réaction du ministère public et du ministère de l’Intérieur, puisque l’absence de réaction favorise toujours le passage à l’acte », déclare à l’AFP Arié Alimi.

On note le même constat chez les journalistes ciblés par ce photomontage. « J’ai l’impression qu’il n’y a pas de volonté politique d’agir… Ces groupes d’extrême droite se sentent dans l’impunité », s’offusque Taha Bouhafs, le journaliste de Le Média.

Accueil / Politique / Jean-Luc Mélenchon accusé de mort, le politicien se résout à déposer plainte !