La droite française retire sa confiance à Étienne Blanc, il quitte la tête de LR de Lyon !

Afficher Masquer le sommaire

Le sénateur LR du Rhône Etienne Blanc a publié un communiqué ce vendredi 5 novembre 2021 pour annoncer sa démission de la présidence du parti les Républicains de Lyon. Ce communique fait suite à une énorme pression mise sur le président du conseil municipal LR de Lyon après ses propos tenus dans le Journal du dimanche paru le 31 octobre 2021.

Le régime de Vichy

Les choses se sont accélérées cette semaine pour le président du groupe LR du conseil municipal de Lyon. Après une résistance de quelques jours, l’ancien vice-président de Laurent Wauquier quitte la présidence de Lyon. Tout est parti d’une interview accordée au JDD. Lors de cet entretien, on demandait le point de vue d’Étienne Blanc sur les propos tenus par Eric Zemmour sur le régime de Vichy.

« Est-ce qu’en signant l’armistice, on n’a pas donné aux juifs les moyens de protection qui, pendant deux ans, permettaient de fuir le régime nazi ? Moi, je ne peux pas répondre », a-t-il fait savoir. C’est l’extrait de cette interview qui a enclenché donc la pression qui a conduit à la démission du sénateur LR. « On se désolidarise des propos d’Étienne Blanc qui nous ont heurtés. Ce n’est pas notre ligne », ont déclaré dans le journal Le Progrès, les deux maires de droite Pierre Oliver et Pascal Blache.

Les critiques se sont multipliées sur l’ancien maire de Divonne-les-Bains. L’ancien maire de Lyon Georges Képénékian et son groupe « Progressistes et républicains » ont publié un communiqué pour fustiger les déclarations d’Étienne Blanc.

« À l’heure où le zèle de la France de Vichy concernant les lois et décrets quant au statut et au devenir des juifs en France n’est plus à démontrer. A l’heure où des documents prouvent que le Maréchal Pétain a personnellement durci des lois rédigées contre les juifs, de tels propos sont plus que jamais inadmissibles », condamne le communiqué.

Une démission qui profite à Eric Zemmour

Dans ce bras de fer engagé avec les membres de son propre camp au conseil municipal, Étienne Blanc a tenté dans un premier temps de tenir face aux attaques. « Je tiens à souligner des méthodes médiocres, et pour tout dire assez pathétiques. Devoir réagir à cette attaque sournoise me coûte, tant j’ai toujours exécré ce qui ressemble de près ou de loin à l’antisémitisme », réplique ainsi sur son compte tweeter.

Cependant, un second communiqué de Pierre Oliver et Pascal Blache, respectivement maire du 2e et 6e arrondissement de Paris aura accéléré la descente du sénateur LR du Rhône. « Une interview publiée dans le Journal du Dimanche, dans laquelle je déclare, n’étant pas historien, ne pas pouvoir répondre à une question sur le régime de Vichy, provoque une émotion et un malentendu », explique dans son communiqué.

« Tout au long de ma vie politique, j’ai exprimé mon rejet de l’antisémitisme. Cette polémique me navre. Mais, l’intérêt de ma famille politique prime évidemment sur ma situation personnelle. Je n’entends pas laisser perdurer un climat de défiance au sein de mon groupe. Je mets donc immédiatement un terme à ma fonction de président », a-t-il conclu sans fléchir sur ses positions. Selon les analyses, cette démission d’un tel élu de droite fait le jeu du polémiste Eric Zemmour. Cette fracture prouve que l’éditorialiste gagne des points à droite.

Accueil / Politique / La droite française retire sa confiance à Étienne Blanc, il quitte la tête de LR de Lyon !