Le clair-obscur entre Édouard Philippe et la macronie, que faut-il y voir pour la présidentielle de 2022 ?

Afficher Masquer le sommaire

Le samedi 9 octobre, l’ancien Premier ministre a créé son propre parti politique dénommé « Horizons ». Se réclamant du centre droit, Édouard Philipe déclare que son parti travaillera au côté du Chef de l’État pour sa réélection et durant son second quinquennat. Cependant, ce nouveau parti fondé au sein de la majorité ne plait pas à tous les marcheurs. Certains y voient une attitude de défiance de l’ancien locataire de Matignon. Ce qui présage une compétition interne au sein de l’équipe d’Emmanuel Macron en 2022. 

Entre les marcheurs et Édouard Philippe : une guerre déclarée ?

Que vise réellement Édouard Philippe en créant son propre parti politique ? Pour certaines figures de la république en marche, l’intention de l’ancien Premier ministre est sans ambiguïté. En premier lieu, il se veut être un pion pendant la campagne électorale d’Emmanuel Macron pour la présidentielle de 2022.

D’ailleurs, il a déjà annoncé l’adhésion de son parti à la « maison commune » que veut créer François Bayrou. Ainsi, il sera traité au même titre que les autres présidents de parti membres de cette alliance. Avec ce statut, il bénéficierait certainement de privilèges auxquels n’aura pas droit un simple membre. 

En deuxième lieu, le maire de havre veut rester au cœur des débats durant le prochain quinquennat de l’actuel président de la République s’il est réélu. À cet effet, il se projette déjà sur les législatives de 2022 et ses proches ne s’en cachent pas. Ayant des députés au parlement, son avis comptera dans toutes les grandes décisions que prendra Emmanuel.

En troisième lieu, Édouard Philippe se tourne également vers 2027. Après ses deux mandats, Emmanuel Macron ne sera plus candidat. Ce qui laisse le jeu ouvert. N’est-ce pas le moment idéal pour le maire de Havre de tenter aussi sa chance ? De toute évidence, ce nouveau parti n’est pas perçu d’un bon œil chez les macronistes.

Certains avouent avoir déjà compris le jeu de l’ancien Premier ministre depuis son séjour à Matignon. « C’est dingue de voir à quel point ils ont compris tardivement que “Doudou” était un homme politique, qu’il était capable de mettre des couteaux dans le dos », déclare un marcheur.

Edouard Philippe vise loin avec « Horizons »

Dans son discours devant les 3000 personnes qui ont répondu présentes au lancement de ce parti au Havre, Édouard Philippe affirme que sa formation politique est celle d’une vision. « Parce qu’il faut, pour faire bien, voir loin (…) parce que pour conjurer les vertiges dont je vous parlais, il faut voir loin, parce que si l’on veut véritablement réfléchir à la stratégie du pays, à l’horizon 2050, il ne faut pas regarder juste devant soi, juste à côté, il faut forcément voir loin », a-t-il expliqué.

Il veut « construire une nouvelle offre politique et élargir la majorité ». Toutefois, sa pensée n’est pas la même chez ses amis du camp présidentiel. Ce qu’il fait, « dans la majorité, certains considèrent que cela fractionne », a lâché une figure de LREM dans l’Opinion. « Ce côté enfoiré, pardon, mais beaucoup de gens l’ont vu à ciel ouvert. Dans cette histoire, la naïveté est plutôt chez eux : lui et ses proches utilisaient la presse contre nous », rétorque un proche de Macron.

Accueil / Politique / Le clair-obscur entre Édouard Philippe et la macronie, que faut-il y voir pour la présidentielle de 2022 ?