Le départ de François Baroin est-il une aube nouvelle pour l’AMF ?

Afficher Masquer le sommaire

Dans un peu plus d’un mois, François Baroin cédera sa place à la tête de l’Association des maires de France. Pour assurer sa succession, le maire David Lisnard (LR, Cannes) et André Laignel (socialiste, Issoudun) se sont alliés pour constituer une liste. « Une liste unitaire pour dépasser les clivages partisans, dans la grande tradition de l’AMF qui n’a pas vocation à devenir une instance politique, au service d’un parti ou du pouvoir en place », commentent leurs partisans.

Une équipe engagée dans la volonté d’agir et de servir l’intérêt général

Le départ imminent de l’actuel président de l’Association des maires de France va se concrétiser d’ici novembre. Pour briguer sa succession, les maires de cannes et d’Issoudun se sont mis d’accord, malgré le fossé entre leur politique. Dans une tribune publiée ce lundi, les partisans et membres de l’équipe se sont confiés à cœur joie.

« Maires ou présidents d’intercommunalité, nous exerçons nos mandats d’élus locaux au service de tous nos concitoyens et agissons au quotidien avec la même passion de nos communes. C’est avec ferveur et enthousiasme que nous remplissons notre mission, autour de quelques principes essentiels : le bon sens, le goût de la proximité, la volonté d’agir et de servir l’intérêt général, l’ambition d’organiser un dialogue permanent » ont-ils introduit dans un billet paru dans les colonnes d’Ouest-France et paru ce lundi 4 octobre.

Leur choix porté sur le maire républicain de Cannes (Alpes-Maritimes) a une raison. Outre ses compétences en matière de gestion de la chose publique, David Lisnard a su surpasser les clivages politiques pour constituer une liste qui tient compte des aspirations des uns et des autres. « Cette passion de la ‘’ chose publique ‘’ nous conduit aujourd’hui à soutenir tout naturellement la candidature de David Lisnard à la présidence de l’Association des maires de France (AMF) et présidents d’intercommunalité », ont écrit les partisans.

L’association des maires de France peut sans doute s’enorgueillir de l’arrivée toute prochaine d’une équipe dont les objectifs embrassent particulièrement les territoires ruraux. « Membres de cette liste d’union, nous formons, à ses côtés, une équipe rassemblée d’hommes et de femmes, soutenue par François Baroin et Jacques Pélissard, qui se veut réellement représentatives de la diversité de nos territoires, et particulièrement de nos territoires ruraux, qui doivent être mieux considérés, préservés, défendus », ont précisé les partisans.

Porter davantage la voix des élus communaux

Les partisans de David Lisnard et d’André Laignel dans leur tribune publiée ce lundi ont, avec précision, rapporté les buts de cette équipe qui prendra le relais dans quelques semaines à la tête de l’AMF.

Ils estiment notamment que le projet porté par les deux maires fixe un cap clair et fidèle à l’histoire de l’AMF. « Faire entendre les maires de toutes les communes, donc de tous leurs habitants, auprès des pouvoirs publics et de leurs partenaires, défendre les libertés locales, œuvrer à l’intérêt du pays et relever les défis économiques, sociaux et environnementaux, en proximité », tel est l’essence de la vision.

« Nous le ferons grâce à une AMF indépendante, utile et constructive, sans jamais céder à la tentation facile de la critique gratuite ou du dénigrement personnel », ont-ils enfin souligné.

Accueil / Politique / Le départ de François Baroin est-il une aube nouvelle pour l’AMF ?