Les dessous de l’engagement du père de Marlène Shiappa dans l’équipe de Jean Luc Mélenchon !

Afficher Masquer le sommaire

À l’approche des élections présidentielles, le temps fait désormais place aux déclarations de soutien tous azimuts et aux engagements politiques. Du côté de la ministre déléguée à la citoyenneté, les divergences politiques s’élargissent entre elle et son père. S’il ne fait aucun doute que le soutien de Marlène Schiappa ira pour le compte du président, son père vient, quant à lui de rejoindre « le parlement de campagne » de Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Marc Shiappa, membre du parlement de campagne de Mélenchon

Ce n’est pas un secret de polichinelle : Marlène Schiappa et son père ne sont pas positionnés au même endroit sur l’échiquier politique français. Cette fois, Jean-Marc Schiappa vient de franchir un nouveau pallié, lequel risque bien de ne pas plaire à sa fille. Il a rejoint l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon.

En effet, l’historien est membre du « parlement de campagne » que le candidat de la France insoumise a lancé ce dimanche 5 décembre, quelques heures avant son meeting. « Ce parlement, c’est aussi une réponse à ceux qui parlent beaucoup d’union, explique au JDD Manuel Bompard, eurodéputé et directeur de campagne de Mélenchon. Nous, nous faisons l’union à la base. La France insoumise n’est pas figée, cloîtrée », a-t-il expliqué.

Après cette annonce faite par le JDD, la ministre déléguée à la citoyenneté a réagi sur twitter avec humour. Elle s’est notamment donné le plaisir de corriger la présentation de la carrière de son père.

« Magnifique photo de mon père, a-t-elle apprécié. En revanche, attention il s’agit de Babeuf et la conjuration des Égaux, en aucun cas des égos (lapsus intéressant) la lecture de son excellente thèse permettra à chacun de mieux découvrir le sujet, Alexis Corbiere qui le connaît corrigera », a écrit Marlène Schiappa.

À noter que Jean-Marc Schiappa est un militant trotskiste spécialiste du révolutionnaire Gracchus Babeuf. Et lorsqu’il n’est pas d’accord avec sa fille, il n’hésite pas surtout à le faire savoir. Dans les colonnes de Paris Match, Marlène Schiappa avait dévoilé qu’elle était parfois violemment critiquée par son père. Depuis la nomination de sa fille, Jean-Marc Schiappa la traite « d’islamophobe » qui travaille « à l’émotion ».

Au-delà des divergences d’opinions, les liens familiaux prévalent…

De ces critiques, la ministre en a l’habitude et ils ne la touchent plus. En dépit de leurs divergences politiques, Marlène et Jean-Marc Schiappa s’apprécient beaucoup. « À chaque repas de famille, ma sœur commence en disant : ‘on ne parle pas politique’. Mon père acquiesce, moi aussi et finalement on finit toujours par en parler. Normalement, au moment du fromage, on commence à s’engueuler sur tel ou tel fait d’actualité, plaisantait Marlène Schiappa dans les colonnes de Paris Match. Mon père est corse, ma mère d’origine italienne, ma belle-mère kabyle, mon mari marseillais… ça fait une bonne salade méditerranéenne, avec des gens qui expriment leurs opinions en parlant fort et de manière passionnée. Mais on s’aime tous beaucoup quand même ! », a fait remarquer la ministre

Accueil / Politique / Les dessous de l’engagement du père de Marlène Shiappa dans l’équipe de Jean Luc Mélenchon !