Les nouvelles licences accordées aux pêcheurs français par la Grande-Bretagne font jaser !

Afficher Masquer le sommaire

Cette concession accordée par la Grande-Bretagne et impatiemment attendue par les pêcheurs français est loin de combler leur attente, ils la qualifient d’insuffisante et promettent très prochainement de se faire entendre en jetant leur dévolue, sur tous produits qui pourraient être en provenance de ce pays.

Annonce de 23 licences par la Grande-Bretagne aux pêcheurs français sur 104 réclamés

Après des réclamations constantes suivies même de la menace de porter l’affaire par devant une juridiction, par manque de « geste de bonne volonté » à l’expiration d’un délai fixé par la France. Lors du retrait de Londres de l’Union Européenne, la question des droits de pêche post-Brexit n’a cessé d’être la principale pomme de discorde entre les deux pays. Le Royaume-Uni a fait savoir par son porte-parole, le lendemain de la date butoir, l’accord de 23 licences supplémentaires aux pêcheurs de la France.

« Hier soir, après avoir reçu des éléments justificatifs additionnels de la part de la commission européenne, le Royaume-Uni a accordé 18 licences à des navires de remplacement » ; qui actuellement remplacerait les bateaux de pêche dans les eaux britanniques, comme le déclarait le porte-parole britannique. La commission européenne, qui est au-devant des négociations pour le compte de la France, l’a confirmé, en annonçant « un travail technique plus approfondi se poursuit sur sept demandes de licences supplémentaires concernant des navires de remplacement et devrait se conclure lundi », poursuit le porte-parole britannique.

De nouvelles déclarations sont faites par ce même porte-parole, par rapport à l’ile Anglo-normande dont la mission consiste en la délivrance de licences. Elle a donné son approbation lorsque 5 licences supplémentaires ont été accordées aux pêcheurs français. De son point de vue, les décisions prises « concluent la période de pourparlers intensifs » entre la grande – Bretagne et la Belgique.

Les pêcheurs remontés ne cachent pas leur « déception » et « colère »

Ils n’ont pas tardé à réagir à la suite de l’annonce de ces mesures. Les pêcheurs des hauts- de -France, ont égrené un chapelet d’actions de protestations en commençant par s’opposer aux marchandises made in Grande Bretagne. Ils se sentent « délaissés par la commission européenne ». Les pêcheurs se posent mille questions « sur la pertinence de la politique communautaire, les principes d’autorité et de respect étant pour le moins aléatoires dans les hautes sphères bruxelloises », a écrit dans un communiqué le comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM).

« Des mouvements seront à prévoir (…), mouvements qui viseront l’importation des produits britanniques » et qui vont aller dans le sens « de la continuité des blocages des ports bretons, normands et du nord de la France qui ont lieu le 26 novembre », ont-ils prévenus. Des pêcheurs ont empêché l’accès aux divers ports de Saint- Malo (Ille- et – Vilaine), Calais (pas-de -Calais), et si possible encore Ouistreham (Calvados).  Leur colère n’a plus aucune limite, ils ont été jusqu’à bloquerl’accès du tunnel sous la Manche pendant une durée de deux heures de temps à peu près.

Accueil / Politique / Les nouvelles licences accordées aux pêcheurs français par la Grande-Bretagne font jaser !