L’extrême droite de la France, que lire dans ce clair-obscur ?

Afficher Masquer le sommaire

Les idées défendues et propagées par l’extrême droite ne sont pas décidément du goût de tous les Français. Samedi, pour une énième fois, des personnes se sont réunies pour manifester contre les principaux sujets développés par les représentants de ceux-là qui incarnent l’esprit du parti.

 Un rejet total de l’idéologie exclusive de l’extrême droite

L’extrême droite s’est attirée la foudre de plus de 3000 personnes. Leur idéologie ne fait pas l’unanimité visiblement. Un rejet total de celle-ci est à noter. Ces manifestants qui ont pris d’assaut les rues de Paris ont exprimé leur indignation contre les propos du polémiste Éric Zemmour.

Accusé de faire l’apologie du racisme, de l’islamophobie, une liste bien longue. Malgré l’encadrement de cette manifestation par les chevaliers de la paix, des débordements ont été constatés. Certains manifestants furieux ont lancé des projectiles. Forçant les forces de l’ordre a intervenu en tirant du gaz lacrymogène.

 Franck, un manifestant déclare « on est là pour s’élever contre l’idéologie de Zemmour digne du IIIe Reich et dont la montée est en partie à mettre sur le compte de la position médiatique ». Remonté, il poursuit en disant « Zemmour veut renvoyer des enfants d’immigrés nés comme moi en France, mais je suis français tout autant que lui, voilà pourquoi je manifeste ». Le fascisme et l’islamophobie aussi sont fustigés par les protestataires. Ils craignent que cette idéologie leur fasse faire un grand saut dans le passé.

 On pouvait également compter dans le rang des manifestants, des gens issus de l’ultra-gauche. Ils répétaient sans discontinuer « Etat, police, fascisme, on n’en veut pas », « anti-capitalisme », ou « La police mutile, la justice acquitte ».

Une opposition radicale au couple le Pen-Zemmour

C’est un couple dont les idées ne séduisent pas aussi bien les personnes âgées que les jeunes. Les participants leur reprochent de répandre des idées qui ne contribuent pas à la cohésion des Français, peut-on déduire de leurs propos. Ce sont des personnes issues des minorités. Une jeune femme de 18ns confie à l’AFP, « Si on a le Pen-Zemmour au second tour (de la présidentielle), je quitte la France, ça deviendra vraiment invivable pour des gens de couleur comme moi ».

Selon l’analyse de cette jeune femme, si l’un des deux accédait au pouvoir, il tiendrait le pays d’une main de fer, et le quotidien deviendrait une lutte permanente pour la réclamation permanente de certains droits. Aussi bien, la couleur de peau, que la religion, plus précisément l’islam seront fortement menacées. Ils reprochent notamment au tandem de faire la promotion du racisme. Les gens de couleur sont apparemment dans leur viseur. Ils le perçoivent comme une perte de certaines libertés déjà acquises.

Les antifas de noirs vêtus composaient entièrement le cortège. Ils ont été rejoints plus tard par quelques gilets jaunes, profitant aussi de cet évènement pour marquer leur désapprobation contre l’obligation du pass sanitaire et pour se faire également entendre.  Les revendications semblent nombreuses, l’extrême droite devrait songer à revoir sa copie.

Accueil / Politique / L’extrême droite de la France, que lire dans ce clair-obscur ?