Présidentielle 2022 : l’ancien ministre de l’Économie sous François Hollande, Arnaud Montebourg se déclare candidat !

Afficher Masquer le sommaire

Attendu ce samedi par ses sympathisants dans la Nièvre, Arnaud Montebourg devra y officialiser son ambition de se lancer dans la course à l’Élysée en 2022. Pour l’occasion, l’ancien ministre de l’Économie et du redressement productif sous François Hollande a préféré faire cette annonce d’envergure dans sa ville natale.

Devant trois cents militants et sympathisants, il dévoilera sa candidature dans une petite salle de fête de Clamecy (Nièvre).

Un retour de Montebourg sur la scène politique

Démissionné du Parti Socialiste depuis 2017, on croyait l’ex-ministre abandonné à sa vie d’entrepreneur, de producteur de miel et de glace bio. Mais le temps de cette retraite était pour peaufiner une stratégie politique qui va l’embarquer définitivement dans la course à la présidentielle.

Mis à plat pendant quelques mois après avoir contracté le covid-19, Arnaud Montebourg faisait mention de son incapacité à briguer le poste présidentiel. Dans un entretien accordé au ‘’parisien’’, il confiait ne pas disposer « des ressources personnelles et financières pour vivre ce rêve ».

Mais le voilà revenu, quelques mois plus tard, après de nombreuses campagnes médiatiques, prêt à challenger avec n’importe quel adversaire, y compris le président sur qui le partisan de « made in France » comptait d’ailleurs « taper dur ».

Devant les 300 témoins de l’officialisation de sa candidature, Arnaud Montebourg proposera dans ses thématiques et ses mesures, un discours à l’image de « la première gauche » de François Mitterrand et de Jean-Luc Chevènement

Candidat pour une synthèse entre la gauche et la droite

Aussitôt annoncée pour être officialisée, la candidature de l’ancien avocat de 58 ans suscite tous les débats. Quelle ligne veut incarner Arnaud Montebourg ? N’oublions pas que l’ex-socialiste se définit comme partisan d’une « réindustrialisation de la France » et soutien aux « oubliés de la mondialisation ».

D’après son entourage, Arnaud Montebourg estime incarner le candidat « d’une synthèse entre la droite et la gauche, qui dépasse les clivages et se focalise sur un bloc populaire français concentrant les oubliés de la mondialisation, les classes défavorisées et les professions qui n’ont plus les moyens de vivre dignement ».

Dans une confidence faite au journal du centre, le futur candidat à la présidentielle de 2022 entend « partir de cette France qui est le témoin de l’affaissement de l’ensemble du pays », en venant en soutien aux « sous-préfectures » mises en avant par les Gilets Jaunes. «  Il y a un mouvement de société, de refus de la ville, et c’est ce mouvement-là, le retour à la terre, que je veux mettre au pouvoir », a-t-il expliqué.

Priorité à une alliance

La candidature toute prochaine d’Arnaud Montebourg semble ne pas persuader d’autres dans son propre camp. Une remarque faite par le député LFI de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière appuie cette hypothèse lorsqu’il déclare : « J’aime bien le personnage, mais pour faire campagne, il faut des militants, une stratégie et des parrainages… Or tout ça, il ne l’a pas. La seule chose qu’il va exprimer ce samedi, ce sont les raisons de son absence ».

Par ailleurs, l’ancienne chapelle politique du futur candidat, le Parti Socialiste, ne croit pas en ses capacités de mener une campagne présidentielle sur le plan structurel que financier.

Et déjà, le camp d’Anne Hidalgo s’emploie à la verve : « Avec cette nouvelle candidature, Montebourg participe au fractionnement de l’offre politique, ce qui n’est jamais bon… Mais il porte la dimension de réindustrialisation, ce que nous voulons incarner également. Alors on attend de voir. Un rassemblement peut se faire progressivement », déclare un proche de la candidate.

L’idée d’une union sacrée entre ‘’ socialistes, écologistes et communistes’’ derrière la maire de Paris doit être une priorité, a-t-il envisagé.  

Accueil / Politique / Présidentielle 2022 : l’ancien ministre de l’Économie sous François Hollande, Arnaud Montebourg se déclare candidat !