Présidentielle 2022 : les contres vérités de l’essayiste Eric Zemmour le rattrapent !

Afficher Masquer le sommaire

Potentiel candidat à la prochaine élection présidentielle, Eric Zemmour est en nette progression dans les sondages. Selon le baromètre Harris Interactive pour « Challenges » publié récemment, le polémiste est crédité de 10 % des intentions de vote dès le premier tour. Sa présence en permanence dans les médias est sans doute un facteur qui le propulse. Cependant, les interventions du chroniqueur ne se fondent pas le plus souvent sur la réalité.

 D’après une enquête menée par l’Obs, Eric Zemmour a déclaré assez de contre-vérités qui pourraient le rattraper lors des campagnes électorales.

« Dans la liste des dix prénoms les plus donnés aux enfants [en Seine-Saint-Denis, NDLR], tous sont musulmans »

Avec ses multiples casquettes médiatiques suivies d’une énorme audience, Eric Zemmour endoctrine de nombreux foyers avec des déclarations complètement en déphasage avec la réalité. Après une première liste des contres vérités du polémiste, l’Obs publie une deuxième liste qui contient les fausses déclarations de l’ancien éditorialiste du magazine Figaro.

Dans son ouvrage « La France n’a pas dit son dernier mot » publié le 16 septembre 2021, Eric Zemmour écrit :« Dans la liste des dix prénoms les plus donnés aux enfants [en Seine-Saint-Denis, NDLR], tous sont musulmans (Mohamed) ou affiliés (Ryan, Ines). » En revanche, en se référant à la liste établie par l’Insee, en 2020, les dix prénoms masculins et féminins les plus attribués en Seine-Saint-Denis ne sont pas tous musulmans ou affiliés comme le dit le chroniqueur.

Certes, les noms musulmans sont majoritaires, mais n’atteignent pas la proportion estimée par le polémiste. D’après les informations de l’Insee, les deuxièmes prénoms (Adam), quatrième (Isaac) et huitième (Ismaël) sont tous des prénoms qui se retrouvent dans la Bible dont l’étymologie est hébraïque.

« On ne doit rien [aux Afghans, NDLR]. C’est nous qui sommes allés nous battre pour eux, pour leur liberté »

Cette fausse déclaration faite par Eric Zemmour date du 31 août 2021 à propos du débat qui se faisait autour de l’évacuation des Afghans qui ont collaboré avec les troupes françaises. Dans l’émission « Face à l’info » de CNews, le chroniqueur affirmait que :« On ne doit rien [aux Afghans, NDLR], c’est eux qui nous doivent. C’est nous qui sommes allés nous battre pour eux, pour leur liberté […]. Les Afghans qui ont travaillé pour l’armée française ne sont pas les harkis. Ils ne se sont pas battus pour nous. Il faut bien remettre les choses à leur place. »

Pourtant, à la lecture du rapport d’une mission parlementaire qui date d’avril 2021, 1 067 contrats de supplétifs afghans ou personnels civils locaux ont collaboré avec les troupes françaises. La moitié de cet effectif travaillait comme interprètes pour l’armée française. Mieux, certains parmi eux ont porté les armes. Aujourd’hui, ils sont encore près de 150 à rester sur place au risque de leur vie.

Il existe encore de nombreux contres vérités distillées dans les foyers par Eric Zemmour. Selon certains observateurs de la vie politique française, le polémiste pourrait être rattrapé par ces fausses déclarations lors des campagnes électorales.

Accueil / Politique / Présidentielle 2022 : les contres vérités de l’essayiste Eric Zemmour le rattrapent !