Rapatriement d’Afghans, la France s’engage et l’Ofpra met les bouchées doubles !

Afficher Masquer le sommaire

À situations exceptionnelles, mesures exceptionnelles dit-on. Une logique dans laquelle s’inscrit désormais l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Cela est justifié par la volonté de mieux répondre aux attentes des centaines de ressortissants afghans qui arrivent sur le territoire français ces derniers jours.

L’Ofpra est en effet désormais dans une démarche d’assouplissement de ses procédures de ses formalités administratives. Une nouvelle donne qui s’explique bien par son directeur général Julien Boucher et qui semble ravir plus d’un.

Une réponse urgente pour sauver les milliers de ressortissants afghans menacés

Depuis le renversement du précédent gouvernement afghan et le retour au pouvoir des talibans, le pays est entré dans une nouvelle vague d’incertitudes. Un climat de crainte qui a donc motivé bon nombre d’habitants de ce pays d’Asie du Sud à fuir vers d’autres horizons.

Une initiative soutenue par plusieurs puissances occidentales notamment la France. Cela est constaté dans les faits par le rapatriement progressif de centaines d’Afghans et Afghanes dont la majorité était en situation de menace vers la France. D’après les chiffres du ministère français des Affaires étrangères, ils sont au nombre de 1200 comptabilisés pour la période du 17 au 23 août.

Une réalité qui aurait bien évidemment pour impact d’augmenter les demandes d’asile auprès des autorités françaises dans les semaines et mois à venir.

Les Afghans, déjà principaux demandeurs d’asile en France

Bien avant même la dégradation du contexte politique afghan, les ressortissants afghans étaient déjà nombreux à frapper aux portes de l’Ofpra. Une vérité bien connue de cet office compétent en France pour connaître des demandes d’asile.

Toujours selon les informations recueillies auprès des responsables de ce service, l’Afghanistan est depuis l’année 2018 le premier pays fournisseur de demandeurs d’asile en France. Cela s’expliquait par le passé par les conflits armés qui secouent régulièrement le pays. Une première place qui ne risque donc pas de changer en raison de la situation actuelle.

Un raccourcissement des délais de procédure de demande d’asile envisagé

L’objectif que s’est fixé désormais l’Office français de protection des réfugiés et apatrides est d’accorder au plus vite une sécurité juridique à ses nouveaux arrivants sur le territoire français en provenance d’Afghanistan. Et cela passe forcément par une revue en baisse de ses délais d’analyses des demandes d’asile ou de statut de réfugié qui lui sont soumises.

Pour ce faire, la politique de l’Ofpra s’articule autour de plusieurs points. D’une part, il compte accorder une priorité à certaines catégories de personnes parmi les demandeurs, notamment les femmes, les enfants et les opposants politiques.

Une attention particulière sera également consacrée aux victimes de persécutions appartenant à la communauté LGBT. D’autre part, l’Ofpra grâce à l’augmentation croissante de son personnel ces dernières années se croit en mesure d’avoir les capacités de traiter une si grande quantité de demandes en un temps record.

Tout cela permettra d’après le directeur de l’Office Julien Boucher de réduire l’ancien délai de huit à neuf mois pour traiter une demande à « deux mois ».

Un but dont l’effectivité réjouira certainement les centaines de ressortissants afghans déjà arrivés sur le territoire et les autres milliers attendus prochainement.

Accueil / Politique / Rapatriement d’Afghans, la France s’engage et l’Ofpra met les bouchées doubles !