Rencontre de Éric Zemmour et de Pierre Ménès, le choc tant attendu ?

Afficher Masquer le sommaire

Eric Zemmour a été l’invité ce mardi 2 novembre de l’émission « Pierrot le foot ». C’est d’ailleurs le premier invité politique de cette émission de Pierre Ménès. Entre le polémiste et l’ancien journaliste de Canal+, il a été de football. Dans cette émission, le potentiel candidat Éric Zemmour s’est illustré avec certaines déclarations fracassantes qui ont immédiatement suscité des réactions sur les réseaux sociaux.

« Je remettrais des quotas de joueurs étrangers »

Bien qu’il ne soit pas un féru du cuir rond, Éric Zemmour un ignorant dans le monde de football. Dans cette nouvelle émission créée par Pierre Menés après son départ de Canal+, le polémiste a une fois encore fait parler de lui. Interrogé sur l’image que projette le football d’aujourd’hui, Éric Zemmour fait un constat moins élogieux. Pour lui qui a vécu le football des années 70, il confie qu’il existe une nette différence entre ce qui se faisait à cette époque et ce que le football est devenu aujourd’hui.

Selon l’éditorialiste, le football a perdu son attractivité depuis que l’arrêt Bosman a été mis en vigueur en 1995. Pour rappel, cet arrêt de la cour de justice des Communautés européennes a levé le système des quotas afin de permettre aux joueurs de travailler librement dans la communauté européenne. Selon Éric Zemmour, le système de quotas permettait « un vrai équilibre, c’est-à-dire que ce n’était pas les clubs les plus riches qui achetaient tous les meilleurs joueurs, ce qui se passe aujourd’hui, et du coup les matchs et les compétitions se jouent toujours entre les mêmes clubs. »

Il estime que le football dans sa forme ancienne permettait aux supporters de s’identifier en leur club contrairement à aujourd’hui. « Je trouve que ça empêche une vraie identification au club », insiste-t-il. Comme approche de solution, le polémiste propose de retourner en arrière. « Moi je remettrais des quotas de joueurs étrangers », a-t-il suggéré. Bien qu’il reconnaisse que cette idée ne serait jamais partagée par les acteurs du football d’aujourd’hui, il persiste que c’est la maillure solution.

De vives critiques sur les réseaux sociaux

Les propos tenus dans cette émission par Éric Zemmour n’ont pas été appréciés par une bonne partie des internautes. Ces derniers n’ont pas tardé à répliquer dans des commentaires. Dans les critiques, l’animateur de l’émission n’a pas aussi été épargné. « Le premier invité de Pierre Ménès sur son nouveau site ? Zemmour, bien sûr. Le quasi-candidat d’extrême droite propose de remettre des quotas de joueurs étrangers. Aucune question sur le sexisme dans le foot. Ils auraient pu nous faire profiter de leurs expériences respectives », se moque Nils Wilcke, journaliste à 20 minutes.

Dans son commentaire, Sylvain Chazot y va un peu plus fort. « Drame de la cancel culture et du “on peut plus rien dire” : un homme accusé d’agressions sexuelles interviewe un homme accusé d’agressions sexuelles (et condamné pour incitation à la haine) », a posté le journaliste de Libération.

Ces différents commentaires ont fait réagir l’avocat de l’animateur. « Vous pouvez détester et haïr Pierre Menes pour vos raisons personnelles. Mais ne le diffamez pas svp. Vous valez mieux que cela. Il n’y a eu ni plainte, ni enquête préliminaire et ni ouverture d’une information judiciaire à l’encontre de mon client », souligne Arash Derambarsh.

Accueil / Politique / Rencontre de Éric Zemmour et de Pierre Ménès, le choc tant attendu ?