Sondages de la présidentielle 2022 : La gauche peine à entrer dans les calculs du second tour !

Afficher Masquer le sommaire

À quelques mois des élections présidentielles, les regards sont plus focalisés sur les sondages. Ils constituent actuellement le baromètre pour mesurer la popularité des candidats. À chaque sondage, les chiffres varient. Au moment où certains candidats gagnent de points, d’autres en perdent. Du côté des Républicains, les prévisions les tiennent loin du second tour.

Le désamour pour la droite 

La droite va en décrescendo. Les élections présidentielles pointent à l’horizon, mais les intentions de vote sont faibles pour les candidats de LR. Le peuple français semble ne plus avoir d’estime pour ce parti qui était si populaire. En effet, des avis et opinions recueillis, très peu de Français penchent en leur faveur. Avec un taux de participation de 70 %, le dernier sondage réalisé par OpinionWay pour « Radio classique, Les Echos, et CNews » révèle une régression de droite.  

Selon les résultats de cette opinion d’enquête, Xavier Bertrand est à 12 % des intentions de vote. Valérie Pécresse et Michel Barnier totalisent à tous les deux 8 % des voix. Un score fortement bas pour une éventuelle qualification au second tour. La candidate de l’extrême droite marine Le Pen quant à elle, reste bloquée à 16 % des potentiels suffrages exprimés.

Au regard des sondages, la droite peine donc à s’immiscer dans le programme des votants. « Pour l’instant, la droite n’est pas dans le match », résume Bruno Jabert, le président de l’institut de sondage OpinionWay. Même si les sondages ne font pas vraiment les élections, ils l’influencent beaucoup. La réalité est donc là. La droite est à la traine.

Les dessous de cet échec

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce revers prévu des Républicains. D’un côté, les sondages ne seraient que le reflet direct de la cacophonie qui règne au sein de ce parti, notamment sur le choix du candidat qui va représenter le parti en 2022. « La désignation de son candidat n’est pas du tout un sujet pour les Français. C’est une difficulté », analyse Bruno Jeanbart.

Toutefois, Xavier Bertrand aurait la chance de changer le regard des adhérents, puisqu’il reste le candidat le plus apprécié. Quoi qu’il en soit, le rassemblement serait la solution idoine pour faire bonne figure.

D’un autre côté, la difficulté réside dans le fait de ne pas avoir la possibilité de se faire entendre. Le pouvoir d’achat et les questions d’ordre sanitaire sont les préoccupations directes des Français. La droite semble détourner les regards de ces sujets importants. Elle préfère se prononcer sur les thématiques telles que l’immigration et le nucléaire véhiculés par les médias. Ce qui l’éloigne plus des Français. Un retour vers les valeurs fondamentales serait grandement bénéfique.

L’obstacle Zemmour

Le polémiste comptabilise jusqu’à 18 % des intentions de vote. Il y a moins d’un mois, il recueillait moins de 10 %. Cependant, il dépasse aujourd’hui Marine Le Pen et se positionne pour le second tour. De plus, il menacerait aussi de s’arroger une grande majorité des potentiels votants LR. En effet, près de 22 % des électeurs qui se réclameraient proches de François Fillon en 2017 penchent pour Zemmour. Sans le polémiste dans le jeu, le score serait nettement supérieur pour la droite et pour le RN.

Accueil / Politique / Sondages de la présidentielle 2022 : La gauche peine à entrer dans les calculs du second tour !