À quel taux de glycémie peut-on se déclarer diabétique ?

Afficher Masquer le sommaire

S’il y a une inquiétude récurrente chez toutes personnes et surtout celles ayant des antécédents diabétiques, c’est le niveau de glycémie. On se demande quel taux faut-il atteindre pour passer de l’état de non-malade à celui de malade. Les contrôles réguliers du taux de glycémie dans les centres de prise en charge témoignent de cette curiosité.

Les explications d’un spécialiste

Selon le professeur Alfred Penfornis, il faut distinguer d’abord le diabète de type 1 de celui de type 2. Cette nuance ne peut être faite que par le contrôle du taux de sucre dans le sang de la personne objet de l’examen. Le diabétologue parle de taux de glycémie en terme technique.

C’est en fonction d’un niveau qu’on peut savoir si l’on est malade ou pas et aussi de quel type il s’agit. Ce n’est pas pareil chez tout le monde. Le taux varie en fonction de l’âge d’une part et du sexe selon que la femme est enceinte ou non. Il faut aussi tenir compte du moment de l’examen. C’est-à-dire avant ou après le repas.

À quel taux parle-t-on de diabète ?

Normalement, le taux de sucre dans le sang en générale est situé entre 0,70 et 1 g par litre de sang lorsqu’on n’a pas encore mangé. Après un repas et ceci dans les 90 minutes qui suivent, on estime à 1,4 g/L le taux normal. Ce taux connait une hausse de 0,10 g/L, normale à partir de la cinquantaine et par décennie.

Ainsi donc, on peut aller jusqu’à 1,6 g/L chez les personnes qui dépassent déjà 70 ans. Ce n’est pas inquiétant. Il y a une particularité chez les personnes de sexe féminin. Les chiffres changent lorsqu’elles sont enceintes, mais restent tels lorsqu’elles ne sont pas enceintes.

Chez une femme enceinte, le taux normal de glycémie à jeun est de 0,9 g/L et 1,2 g/L dans les 90 minutes qui suivent le repas. On peut donc parler de diabète lorsqu’on se retrouve au-dessus de ces taux avec ces différentes catégories de personnes. Toutefois, les spécialistes retiennent le taux de 1,10 g/L à jeun qu’il ne faut pas dépasser. Il faut commencer par s’inquiéter lorsqu’on atteint les 1,26 g/L à jeun dans plusieurs examens de sang successifs.

Quelques symptômes du diabète  

Lorsqu’il s’agit du diabète de type 2, il ne faut pas s’attendre à des symptômes. C’est un tueur silencieux. On ne le découvre souvent que pendant des examens de diagnostic d’autres malaises et à un niveau avancé. Contrairement, le diabète de type 1 n’est pas asymptomatique. Lorsque le taux de sucre commence par dépasser la norme, le patient constate une fréquence démesurée de soif.

Cette envie fréquente et intense de boire de l’eau s’augmente dans le temps. Il s’accompagne souvent de celui d’uriner régulièrement et ceci en quantité. Dans la majorité des cas on assiste à une perte de poids qui ne se justifie pas.

Quelques causes du diabète

En dehors des prédispositions génétiques, c’est la mauvaise alimentation qui est pointée de doigt. Il faut ensuite parler du manque d’activité sportive. Rester surplace ne permet pas d’éliminer le sucre du sang. On passe rapidement dans un surpoids. Il faut insister sur l’alcoolisme dans la mauvaise alimentation et la consommation excessive de sucre et de graisse.

Accueil / Santé / À quel taux de glycémie peut-on se déclarer diabétique ?