Alerte l’Onusida, les courbes des infections ne baissent pas !

Afficher Masquer le sommaire

Dans la lutte contre le SIDA ? On semble tourner en rond depuis des décennies. Il y a plusieurs aspects de cette lutte qui restent moins maitrisés par les autorités de chaque pays. Le nombre des infections continu malheureusement d’augmenter sous le regard impuissant de tous. Plusieurs morts chaque année de même que des stigmatisations, intolérables.

Situation critique du Sida/VIH

On ne devrait plus être normalement à cette étape selon les dirigeants de l’Onusida. La situation devrait s’améliorer dans le monde. Qui n’avance pas, recule dit-on. On ne peut pourtant pas parler de stabilité dans cette situation puisque l’organisation annonce plus de contaminations les années à venir si rien n’est fait. On estime à environ 7,7 millions de morts pour les dix prochaines années si nous maintenons les inégalités dans ce combat qui dure un peu trop déjà.

Avec les moyens non négligeables investis pendant des dizaines d’années, l’avenir ne devrait plus sembler si sombre.

Rapport accablant de l’Onusida

L’organisation a préféré publier son rapport quelques jours avant la journée mondiale célébrée chaque 1er décembre. Ce rapport comme d’habitude ne donne aucune satisfaction ni aux soignants, ni aux malades, ni aux dirigeants. Chaque acteur doit revoir sa stratégie de combat. Il va falloir revoir les objectifs d’éradication fixés pour 2030. On pourrait aller au-delà si nous ne changeons pas. On pourra pourtant sauver plus de 4,6 millions de vies si les dirigeants exécutent les recommandations de l’Onusida.

Selon Winnie Byanyima, nous devons voir en face l’urgence que présente la situation et l’affronter avec responsabilité.   

Les justifications de la situation inquiétante

Ce qui est déplorable dans le monde est cette inégalité constatée sur tous les plans. Les inégalités augmentent les risques de contamination chez plusieurs couches comme : les homosexuels et les travailleuses de sexe. Ces catégories de personnes laissées à leur compte ont jusqu’à près de 35 fois plus de chance de se contaminer. Il faut y ajouter l’arrivée de la pandémie du covid-19 depuis deux ans. Les dépistages ont reculé considérablement. Ce qui n’est pas synonyme du recul du mal. Au contraire, plus de personnes malades ne savent pas qu’elles le sont.

Comment revoir la situation ?

Il faut commencer par lutter contre les inégalités sociales et économiques. Combattre aussi la désinformation et toutes formes de discriminations. L’organisation pense qu’il faut faire une lutte en impliquant les populations à la base. C’est à ce prix qu’on peut remonter la pente. Il faut aussi revoir la disponibilité des antirétroviraux dans tous les pays. Aujourd’hui, plusieurs malades n’ont plus un accès convenable aux médicaments. Lorsque les malades ne commencent pas un traitement, ou qu’ils ne savent même pas qu’ils sont infectés, la chaine de propagation continue.

        

Point de vue du secrétaire général de L’ONU

Pour Antonio Guterres, il ne faut pas perdre espoir si facilement. L’homme ne conteste pas l’urgence de la situation, mais reste confiant que l’objectif 2030 est encore possible. Il faut simplement rester plus solidaire et faire un peu plus d’effort. On peut bel et bien vaincre cette pandémie si l’on se réorganise d’une autre manière. Il revient à chaque pays de jouer son rôle.   

Accueil / Santé / Alerte l’Onusida, les courbes des infections ne baissent pas !