Cancer du sein : il pourra bientôt être traité grâce au venin d’abeille !

Cancer du sein

Les scientifiques connaissaient déjà les vertus du venin d’abeille, c’est à la fois un antibactérien, antibiotique et anti-inflammatoire. Il pourrait être très efficace contre le cancer du sein.

Récemment, des chercheurs australiens viennent de faire une découverte très prometteuse sur le venin d’abeille, apparemment cette substance pourrait aider à lutter contre le cancer du sein.

Une étude de l’institut de recherche médical Harry Perkins

Selon la revue NPJ Precision Oncology, les chercheurs de l’institut de recherche médical Harry Perkins ont fait une découverte sur les vertus de l’un des composants principales du venin d’abeille, plus précisément la mélitine. C’est cette substance qui est sécrétée par l’abeille.

Une étude de l’institut Harry Perkins
Une étude de l’institut Harry Perkins

Pour réaliser l’expérience, les chercheurs ont utilisé des souris de laboratoire qu’ils ont endormi puis injecté du venin d’abeilles. Les résultats ont alors prouvé que le venin a détruit les cellules malignes du cancer du sein présentes chez les souris. Selon l’institut Curie, ce sont ces cellules qui sont responsables du cancer du sein chez 15 % des patientes.

Encore mieux, ce venin pourrait être encore plus efficace avec un traitement chimiothérapique facilitant sa pénétration dans le corps du patient.

Les actions de la mélitine sur le cancer du sein

Si les chercheurs ont beaucoup d’espoir, c’est que l’expérience a prouvé que la mélitine provoque la mort de cellule maligne en pénétrant dans le corps et en formant des trous sur la membrane plasmique. À l’heure actuelle, il faut encore réaliser plusieurs essais et tests pour vérifier si le venin d’abeille est inoffensif pour les patients.

Les actions de la mélitine
Les actions de la mélitine

Il est à noter qu’en France, plus de 60 000 cas de cancer du sein sont recensés par an dans les établissements hospitaliers. Bien que le taux de mortalité ait nettement diminué par rapport à 15 ans, les chiffres restent encore alarmants, soit 12 000 décès environ chaque année.

Les traitements sont aujourd’hui bien meilleurs, espérons que les tests sur ce venin d’abeille seront tous positifs et pourront sauver des milliers de vies dans les années à venir.

Ailleurs sur le web

Par Marie Durant

Redactrice web passionnée par la vie des peoples et des célébrités, j'aime écrire sur leur vie et partager leurs histoires avec mes lecteurs.