Coronavirus : plus de 1500 Patients dans un état critique dans les hôpitaux français !

Afficher Masquer le sommaire

La courbe des chiffres avec la covid-19 est toujours en dent de scie d’un jour à un autre. Pendant que le ministre de la Santé se réjouit de l’amélioration des chiffres, ils ne sont pas tous reluisants. Les soins critiques ne sont pas réjouissants. Les chiffres aux urgences semblent un peu plus élevés ce samedi.

Une augmentation du taux comparativement aux mois précédents

Jusqu’à ce samedi, les chiffres sont aussi alarmants que l’état des patients. Il a été enregistré jusqu’à 1500 patients aux soins intensifs.

La situation est critique dans la mesure où il y a quelques jours, ils n’étaient que 1000. Une telle augmentation reste inquiétante. On devrait s’attendre à une régression, avec toutes les dispositions aussi contraignantes les unes que les autres prises.

En 24 heures, la santé publique signale plus de 136 nouveaux cas reçus par les services des soins intensifs. C’est assez pour se poser des questions. Un service de réanimation a accueilli le ministre de la Santé qui parle d’une « vague hospitalière ».

Qu’est-ce qui justifie cette augmentation du taux en soin intensif ?

La cause la plus probable serait les formes graves du covid-19. En réalité, depuis que la pandémie a pris une autre tournure avec plusieurs variants, les spécialistes ont signalé plus de risques.

Particulièrement, le variant Delta envoi plus facilement en soins intensifs les victimes. Les personnes à risque sont celles qui n’ont reçu aucune dose de vaccin.

En effet, les complications surviennent assez rapidement chez ces derniers en cas de contamination. Contrairement aux personnes qui ont reçu au moins une dose de vaccination. Avec au moins une dose de vaccination, les complications ne sont pas possibles en cas de contamination au variant Delta.

Faut-il indexer l’obligation vaccinale ?

Il est vrai que plusieurs personnes craignaient une dégradation du système sanitaire, quand on suspendra plusieurs agents de santé. Cependant, on ne pas accuser l’obligation vaccinale pour deux raisons.

Premièrement, la montée de la courbe date d’avant les cas de suspension. Cela fait une semaine que les chiffres augmentent en soins intensifs, alors que les suspensions ont commencé le 15 seulement.

La seconde raison est que malgré les suspensions, les autorités ont pris des mesures d’urgence pour que les malades ne manquent pas de soins. De ce fait, plusieurs hôpitaux ont pris soin d’anticiper sur les conséquences de l’entrée en vigueur de la loi. Ces mesures semblent efficaces pour le moment.

À quoi doit-on s’attendre les jours suivants ?

La situation semble toujours confuse. La confusion règne autour du fait que les autorités se réjouissent de la régression des cas de contaminations. En même temps, les chiffres des cas critiques s’aggravent plus que jamais. Il y a probablement un déséquilibre dans la gestion de la situation.

Il faut redouter cependant plus de décès dans les jours suivants dans le rang des patients en situation critique et un soulagement de l’autre côté pour la régression des contaminations. Les autorités envisagent même l’allègement de certaines restrictions si la tendance se poursuit. La crise sanitaire serait en train de se concentrer au niveau des cas critiques.

Accueil / Santé / Coronavirus : plus de 1500 Patients dans un état critique dans les hôpitaux français !