L’appel des médecins à la limitation du paracétamol pendant la grossesse !

Afficher Masquer le sommaire

La période de la grossesse est un moment délicat pour la mère et le fœtus. C’est un moment pendant laquelle la prise de certains médicaments doit recevoir l’aval du médecin comme en temps normal d’ailleurs. Une étude récente attire l’attention sur le paracétamol qui peut devenir un danger pour le fœtus lorsque la mère en prend trop.

Limiter la prise du paracétamol pendant la grossesse

C’est ce que recommande un groupe de spécialistes qui a passé au peigne fin plusieurs recherchent faites sur 25 années. Au regard des conclusions publiées depuis le mois de septembre passé, il est important que les agents de santé et les femmes enceintes prennent conscience.

Une prise de conscience sur le paracétamol pendant la grossesse pour éviter des malformations au fœtus. Dans le temps, il a été constaté qu’il y a plusieurs médicaments qu’on déconseille aux femmes enceintes. Pour soulager leurs malaises, celles-ci pensent qu’il ne leur reste que le paracétamol. C’est pourtant une erreur fatale pour le fœtus.

L’essentiel sur l’étude

Elle a connu la participation de plusieurs experts ayant différentes formations entrant en ligne de compte de la suivie d’une grossesse. Ils sont : Pédiatres, gynécologues, Neurologues et Endocrinologues. Au Nombre de 13 au total, ils viennent de différents pays. Leur travail publié au « Nature review endocrinology » a consisté à regrouper et analyser les recherches effectuées dans l’intervalle 1995-2020 sur la question des effets du paracétamol sur le fœtus.

Ils sont arrivés à retenir qu’il faut informer plus les agents de santé et les femmes sur les risques que présente le paracétamol au développement du fœtus.

Les conseils des spécialistes

Pour ces spécialistes, les femmes enceintes ne doivent plus prendre le paracétamol sur une longue période. Il faut le prendre aussi avec le dosage le plus faible possible et une fréquence aussi réduite. C’est déjà ce qui est la norme dans plusieurs pays comme la France.

Quelques risques du paracétamol

Selon les chercheurs, c’est un médicament qui a la capacité de traverser avec plus de facilité le placenta. Dans ces conditions, le fœtus est exposé à des infections pouvant ralentir son développement.

Il est constaté déjà dans plusieurs cas des perturbations endocriniennes. La production de quelques hormones est influencée chez la mère comme chez le fœtus. Certaines études ont prouvé une anomalie au niveau de l’appareil génital des fœtus de sexe masculin. Sous l’effet du paracétamol, les testicules ne descendent pas normalement.

Il est signalé aussi dans certains travaux que le paracétamol est responsable des troubles de langage chez certains enfants. Après naissance, ils prennent plus de temps qu’il ne fallait pour commencer à parler.

Les scientifiques clarifient

Il ne s’agit en aucun cas d’une remise en cause de l’efficacité du paracétamol dans les soins en générale ni dans ceux pendant la grossesse. C’est une mise en garde contre les effets secondaires lorsqu’il est pris sur une longue durée et sans contrôle de la dose. Il est difficile d’éviter le paracétamol aujourd’hui dans les soins.

Il a démontré son efficacité dans le temps. Il faut que les autorités en charge de la santé s’intéressent à des études plus approfondies pour mieux évaluer les risques. Cela permettra de mieux orienter les agents de santé de même que les femmes enceintes qui souvent, ne savent pas grandes choses du médicament.

Accueil / Santé / L’appel des médecins à la limitation du paracétamol pendant la grossesse !