Les bactéries buccales seraient-elles à la base des longs covid-19 ?

Afficher Masquer le sommaire

Le combat contre le coronavirus n’est pas encore à sa fin d’après les dernières découvertes. Les scientifiques ont récemment détecté un nombre de bactéries présentes en quantité inquiétante chez les patients qui souffrent de formes graves du coronavirus. De quoi s’agit-il ?

Le microbiome buccal pour justifier la durée du covid-19 ?

C’est sur cette nouvelle piste qu’un spécialiste de la santé invite les soignants pour comprendre pourquoi certains patients ne sont pas vite guéris. Le traitement répond très vite chez certains malades contrairement à d’autres qui continuent à présenter des symptômes sur une longue durée. On constate une différence entre leur microbiome buccal et celui des autres patients. Plus encore, il n’est pas pareil chez tous ceux qui durent dans la maladie.

L’essentiel des travaux

L’étude a connu la participation de 164 personnes, toutes atteintes du covid-19. Elle a constitué à prélever chez ces personnes un échantillon de sang et de salive pour des examens. Généralement, les chercheurs ont constaté premièrement que la maladie a duré en moyenne 45,8 jours chez les patients. Particulièrement, un groupe de 27 participants a développé sur une longue durée la maladie. Parmi ce lot de 27, il y a eu 14 cas qui présentaient encore des symptômes, au-delà de 10 semaines après contamination et sous traitement. La comparaison des salives des personnes qui continuaient par présenter des symptômes et des autres montres une différence. 

Les conclusions

Il y a une présence abondante de quelques bactéries qu’on retrouve aussi chez des malades souffrantes d’une « Encéphalomyélite myalgique ». C’est une maladie qui présente aussi quelques symptômes identiques à ceux du covid-19. Notamment la fatigue persistante. Selon les chercheurs, c’est une bactérie qui peut affaiblir facilement le système immunitaire des malades puisqu’il est de nature inflammatoire. La réaction du système immunitaire connaitrait un ralentissement dans ces conditions. C’est probablement la raison pour laquelle les symptômes persistent sur une longue durée chez certains patients.

Une confusion sur l’étude

Cette étude qu’on peut retrouver sur UMass Chan Médical School manque de donner certaines précisions. Il faut se demander si les patients avaient déjà dans leur salive ou dans leur sang le microbiome responsable de la faiblesse du système immunitaire. La réponse à cette question nécessite d’autres études plus approfondies. C’est important de savoir si c’est le covid-19 qui produit ou déforme le microbiome. C’est aussi important de savoir si c’est le microbiome qui favorise le développement du covid-19. Son abondance est-elle due à la contamination ? Les chercheurs sont à l’œuvre pour plus d’éclaircissement.

À savoir sur le covid long 

Ce n’est pas toujours des patients gardés en hospitalisation ou en réanimation. Dans la majorité des cas, ce sont des patients qui parfois n’ont pas passé assez de temps dans les centres de soins avant de retrouver leur forme. Ce qui persiste chez eux, ce sont certains symptômes. La perte du goût ou de l’odorat par exemple continue par se manifester même après rétablissement du covid-19. Il faut craindre pour ces personnes une anxiété dans le temps. C’est un autre aspect de la pandémie qui nécessite beaucoup de recherches.    

Accueil / Santé / Les bactéries buccales seraient-elles à la base des longs covid-19 ?