Les formes les plus graves de cancer de la gorge et du cou pourraient être traitées efficacement par une méthode expérimentale !

Afficher Masquer le sommaire

Des experts britanniques ont découvert qu’une combinaison de produits d’immunothérapie permettrait de diminuer les tumeurs du cancer de la tête et du cou. Un traitement encore en test, expérimenté sur 1000 personnes.

Cancer : un traitement qui promet de réduire la taille des tumeurs de la tête et du cou

« Ce sont des recherches qui promettent », a déclaré le professeur Kristian Helin. Une de ses expériences pourrait s’avérer être une percée scientifique dans le combat contre le cancer.

Selon le rapport du LCI, les conclusions de cette étude scientifique révèlent que la combinaison de produits d’immunothérapie pourrait causer une diminution de la taille de la tumeur des personnes malades du cancer de la tête et du cou. Les cancers de la tête et du cou, également connus sous le nom de « cancer des voies respiratoires supérieures et digestives (VADS) », proviennent des cellules muqueuses de la tête et du cou, et plus particulièrement, se produisent dans le nez, les sinus, et la bouche.

Une association de médicaments qui éliminent les cellules cancéreuses

Selon le rapport britannique « Guardian », des scientifiques de l’ICR en Angleterre ont réalisé un essai sur 1 000 patients recevant ce traitement expérimental, et il s’avère que ce traitement est particulièrement efficace pour les patients atteints d’un cancer avancé.

BFMTV a expliqué que la formule de ce traitement est basée sur une combinaison de produits, nivolumab et ipilimumab, qui agissent avec le système immunitaire des malades pour éliminer ses propres cellules de cancer. Les scientifiques de l’ICR London soulignent également que cela semble avoir conduit à une « tendance positive pour la survie ». Dans d’autres cas, le cancer a totalement été éradiqué.

Peu d’effets secondaires

Un autre avantage est que les traitements trouvés par les chercheurs seraient beaucoup plus doux que la chimiothérapie, habituellement utilisée pour lutter contre le cancer. « L’immunothérapie est un mode de traitement plus intelligent et beaucoup plus doux, qui est en mesure de fournir de multiples avantages significatifs aux maladies », a expliqué le professeur Kristian Helin.

Cependant, les chercheurs ont déclaré que pour déterminer l’efficacité du traitement pour tous les patients de l’expérience, un « suivi assez long » est important. Actuellement, par rapport à la chimiothérapie, ce cocktail semble booster les chances de vivre longtemps, avec très peu d’effets indésirables associés au traitement.

Un bénéfice incertain

Les malades qui ont été soignés à base des deux anticorps thérapeutiques avaient le taux de survie le plus élevé, avec une durée moyenne de 17,6 mois. Dommage, cette tendance n’est pas statistiquement significative par rapport aux traitements extrêmes.

Cependant, ces patients n’ont pas été confrontés à plusieurs effets indispensables dus au traitement. « Nos essais ont prouvé que l’immunothérapie combinée a aidé à obtenir une survie médiane très longue jamais franchie chez les personnes souffrant d’un cancer de la tête et du cou. Malgré l’absence considérable de statistique, ces conclusions sont significatives cliniquement. Il est important que nous fassions un suivi beaucoup plus durable afin de déterminer si nous avons la capacité de démontrer un bénéfice de survie pour tous les patients utilisés lors de l’expérience. », a déclaré le professeur Kevin Harrington du Cancer Institute et des membres de l’essai.

Accueil / Santé / Les formes les plus graves de cancer de la gorge et du cou pourraient être traitées efficacement par une méthode expérimentale !