L’inquiétant déclin des greffes d’organes depuis les cinq dernières années

Afficher Masquer le sommaire

L’organisme humain fonctionne grâce aux divers organes. L’évolution de la médecine permet de remplacer certains organes en cas de défaillance. Le remplacement des organes est complexe et parfois nécessaire. Cela connait malheureusement un recul depuis quelques années. Alors que la demande est croissante, moins de patients sont satisfaits.

Le greffe d’organes en chute en France et dans le monde

Le constat depuis quelques années est désolant. Des patients en besoin de greffes de tissus ou parfois d’organes vivent dans une longue attente. En France par exemple, ils sont des milliers à manifester leur besoin chaque année. Pour une raison ou une autre, une minorité trouve de solutions. Il faut attendre parfois plusieurs années avant de subir l’opération pour certains. Ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays Européens.

Selon les chiffres des autorités en charge de la santé, les objectifs en la matière pour la période allant de 2017 à 2021 ne seront pas atteints. Seulement environ 1/3 de la demande sera satisfaite. Plusieurs milliers de patients doivent attendre encore. L’attente durera des années pour certains d’entre eux qui pourtant sont souffrants.

Les raisons justificatifs d’un tel recul

Il faut l’attribuer en partie à la pandémie du covid-19 depuis 2019. La crise sanitaire qui s’est installée dans tous les pays, occupent tous les hôpitaux et l’attention des autorités. Depuis son arrivée, les budgets sur le plan sanitaire sont parfois totalement orientés vers elle. Plusieurs hôpitaux ont transformé les différents services spécialisés en services de prise en charge des malades du covid-19. Plusieurs spécialistes n’avaient plus d’autres choix que de sauver d’abord les patients qui venaient par milliers chaque jour.

Les dispositions sanitaires ne permettaient pas aussi à certains de se rendre dans les hôpitaux. Plusieurs rendez-vous ont été reportés. Néanmoins il faut reconnaitre que la France connaissait déjà un recul avant la pandémie. Selon une recherche de l’association Renaloo depuis 2018, il y avait déjà un retard d’environ une à deux centaines de patients en attente chaque année. Comparativement aux années précédentes, il ne faut donc pas attribuer la totalité du recul à la pandémie.

Une comparaison dans l’Europe

Une comparaison dans l’Europe en matière de greffe d’organe place l’Espagne en tête. Dans ce pays par exemple, les attentes ne sont pas aussi longues comme remarqué en France. Il faut attendre quelques mois seulement contre des années en France. Sur une trentaine d’années, l’Espagne a démontré son efficacité en la matière. Pendant la période de la pandémie de covid-19, les greffes n’ont pas pour autant connu une baisse en Espagne. Il est vrai que la situation a fait chuter un peu les prévisions ; mais pas de façon dramatique.

Le cri de cœur des patients

On estime à environ plus de 26 000 personnes qui attendaient pour cette année. A quelques mois de la fin de l’année, l’on est très loin de donner satisfaction au tiers de cet effectif. C’est une désolation qui doit attirer l’attention des autorités en charge du secteur de la santé. En attendant, il faudra attendre l’explication des spécialistes qui pourront trouver d’autres raisons en dehors de la pandémie pour éclairer les patients.

Accueil / Santé / L’inquiétant déclin des greffes d’organes depuis les cinq dernières années