Obligation vaccinale en France : en vigueur depuis une semaine, elle a vu la suspension de nombreux agents de santé, mais qu’arrive-t-il au poste de ce dernier ?

Afficher Masquer le sommaire

La France comme la plupart des autres pays du monde a été obligée de prendre des mesures pour juguler une épidémie de la Covid-19 toujours persistante. Pour ce faire, le gouvernement a exigé que le personnel soignant se fasse aussi vacciner. Le personnel réfractaire à cette mesure se verra purement et simplement suspendu. Dans ce cas, que deviennent ces postes qui sont vacants ?

Les risques liés au refus de se faire vacciner : plus de poste pour ces agents de santé

La vaccination des agents de santé a débuté depuis le mercredi 15 septembre 2021 dernière. Les agents de santé qui déroge à la règle se verront bien remplacés temporairement dans le cadre de leur poste.

En effet, les suspensions (contrat de travail et rémunération) dureront tant que le salarié ne satisfera pas librement à l’obligation vaccinale.

Ainsi, le poste de l’agent salarié restera disponible en vue d’un remplacement par un CDD, un intérimaire ou encore un prestataire extérieur. Face à cela, l’avocate Mélanie Souterau affirme que le poste peut être pourvu temporairement. Et ce, le temps de l’absence.

Lorsque le salarié remplit les conditions d’exercice de l’activité (obligation vaccinale ou passe sanitaire), il est épargné. La reprise du travail peut donc s’effectuer en toute quiétude, aux conditions d’emploi antérieures.

Mieux encore, si le poste a été éventuellement pourvu dans l’attente par un contrat à durée indéterminée, alors la donne change. L’employeur va donc conserver les deux professionnels.

En France, les suspensions devenues obligatoires

Tous les personnels de santé sont appelés à se soumettre à l’obligation vaccinale. Actuellement, seuls les cas de contre-indication seront exemptés d’après le gouvernement. 

En cas de refus de se faire vacciner, les employeurs devront suspendre le contrat ou les fonctions de l’agent. Sans attribution de rémunération et sans congés payés. Même l’ancienneté ne sera pas comptabilisée.

L’employeur doit particulièrement le notifier par le biais d’un document écrit et remis en main propre. Ceci, contre émargement et devant témoins. Ou encore par le biais d’une lettre recommandée avec accusé de réception.

Cependant, déjà à partir de mi-octobre, tous les salariés doivent avoir leur schéma vaccinal complet ou leurs justificatifs au point.

Les contre-indications pour être vaccinée

En ce qui concerne les contre-indications pour être vaccinées, la liste est exhaustive.

Vous êtes exemptés, lorsque vous avez un antécédent d’allergie à l’un des composants du vaccin. En occurrence le polyéthylène-glycols.

Il en va de même lorsque vous avez eu une réaction anaphylactique au moins de grades 2. Plus précisément à une première injection d’un vaccin contre la Covid-19 posée après expertise allergologique.

Hormis des cas susmentionnés, ceux qui présentent déjà des épisodes de syndrome de fuite capillaire (Contre-indication à Astrazenac et Janssen) sont dans le même cas.

Il y a aussi les personnes qui présentent un syndrome inflammatoire multi systémique pédiatrique (PIMS) post Covid-19. Ces informations sont bonnes à savoir pour ne pas causer des dommages supplémentaires à l’organisme liés aux vaccins.

Accueil / Santé / Obligation vaccinale en France : en vigueur depuis une semaine, elle a vu la suspension de nombreux agents de santé, mais qu’arrive-t-il au poste de ce dernier ?