Quels sont les signes et symptômes qui doivent vous inquiéter face à l’épidémie de bronchiolite ?

Afficher Masquer le sommaire

La saison hivernale est celle favorable pour plusieurs maladies respiratoires. S’il y a une qu’il faut craindre le plus, c’est la bronchiolite. Les premières victimes sont les enfants même si les adultes ne sont pas aussi épargnés. Plus vite on la détecte, plus facilement on s’en occupe pour éviter les complications. C’est pourquoi il faut maitriser ses symptômes.

Les signes de la bronchiolite qui doivent attirer votre attention

Il faut savoir avant tout que votre attention n’est pas seulement sur vous-même, mais plus encore sur les nourrissons. Les nourrissons ne pouvant s’exprimer, il faut donc les observer. Dans les premiers jours de l’infection, on constate un écoulement nasal. La fièvre est aussi remarquée de même que la toux. Ce sont des signes annonciateurs de bronchiolite chez les enfants comme chez les adultes. Il est vrai que ces symptômes sont communs à plusieurs autres infections. Il est très facile dans ces premiers jours de confondre la bronchiolite à un simple rhume.

Les symptômes après 72 h des premiers signes

C’est en fonction de l’organisme de chaque personne que la durée d’observation varie. On peut déjà voir de petites complications chez certains dans les 48 h suivant les premiers signes. En ce moment, la maladie est déjà à un stade où la respiration semble de plus en plus difficile pour le patient.

Cette complication est due à une inflammation causée par l’abondance des liquides au niveau des voies respiratoires. Le patient fait plus d’effort pour respirer. Il est alors possible de savoir après examen qu’il s’agit de la bronchiolite et non de rhume. Les poumons donnent un brut que le spécialiste peut entendre.

Les signes montrant une aggravation de la maladie

Généralement chez les nourrissons, lorsque l’oxygénation de l’organisme pose problème, ils ne tardent pas à s’affaiblir contrairement aux adultes qui tiennent un peu plus. On remarquera un changement de couleur au niveau de la peau de l’enfant. L’enfant commence par devenir bleu. Il peut facilement passer en hospitalisation.

Ces symptômes durent parfois jusqu’à une dizaine de jours chez certains nourrissons un peu fragiles. Certains qui n’ont aucun antécédent de faiblesse immunitaire peuvent se remettre au plus dans les sept jours suivants lorsqu’il y a un bon traitement.

Qu’est-ce qui cause la bronchiolite ?

Selon plusieurs études scientifiques, on accuse le (VRS) virus respiratoire syncytial. Principalement, c’est l’origine connue de cette maladie. Depuis quelques années, il a été constaté qu’elle peut provenir aussi du rhinovirus humain. Le rhume du cerveau est donc un facteur favorisant. L’apparition du coronavirus a aussi prolongé la liste des causes. Certains spécialistes ont identifié aussi le métapneumovirus humain. Tout dernièrement, l’adénovirus et le parainfluenza sont indexés.

Peut-on cumuler plusieurs virus ?

Plusieurs médecins ont signalé qu’ils ont déjà reçu des patients chez qui ont été identifiées plusieurs causes de la bronchiolite à la fois. Un cumul de virus responsable de la maladie ne fait qu’aggraver la situation du patient. Il est donc très important de se faire vacciner et de vacciner aussi les enfants. Les parents souvent asymptomatiques constituent sans le savoir, un danger pour les bébés. Il faut prendre toutes les dispositions nécessaires comme, éviter de passer les bébés de mains en mains.

Accueil / Santé / Quels sont les signes et symptômes qui doivent vous inquiéter face à l’épidémie de bronchiolite ?