Vaccination Covid-19 : pourquoi certains Français refusent-ils le vaccin ?

Afficher Masquer le sommaire

Lors d’une analyse portant sur plus de 200 000 individus, la majeure partie des participants ont développé des anticorps contre le virus dans les semaines suivant la seconde injection. Malgré les inquiétudes initiales selon lesquelles les vaccins actuels pourraient être moins efficaces sur le variant Delta, l’analyse montre que ces vaccins réduisent les taux d’hospitalisation de 91 % à 80 %.

Comme le répètent de nombreux professionnels qui travaillent dans la santé, le risque qu’il y est des effets secondaires graves des vaccins est très négligeable comparativement au risque de la maladie elle-même. Cependant, il y a encore pas mal de personnes qui hésitent à se faire vacciner.

Selon un récent rapport du Fonds monétaire international, cette réticence en France varie de 50 à 60 %. Le résultat est en train de devenir une guerre culturelle sur les réseaux sociaux, de nombreux commentateurs en ligne affirmant qu’hésiter à propos des vaccins est simplement ignorant ou égoïste.

Confiance brisée

Cependant, l’évolution des chiffres et les rapports sur lesquels s’appuie le gouvernement pour mettre en œuvre la stratégie de lutte contre les épidémies ne suffisent plus à convaincre ces soignants. « On entend toujours des chiffres, des chiffres et des chiffres », s’est exclamée Sandra, infirmière auxiliaire qui travaille dans une maison de repos de Fontenay-aux-Roses. « 

Je veux savoir si nous n’avons pas exagéré les chiffres. Nous avons traversé la première vague, mais les deuxième et troisième vagues, nous ne savons pas », a déclaré l’infirmière.

Ils sont adultes et n’ont pas été vaccinés

Malgré le fait que la campagne de vaccination ait été ouverte de façon officielle en France le 31 mai à toutes les personnes âgées de 18 ans et plus, une partie du peuple ne manifeste pas le désir de se rendre dans un centre dédié à la campagne. Ces réfractaires ne sont pas seuls.

Si nous considérons l’un des sondages OpinionWay élaborés par Le Monde du 3 au 11 mai, nous pouvons constater que 20 % des Français de plus de 18 ans n’acceptent pas de se faire vacciner, de même 13 % affirment ne pas avoir encore décidé.

L’agence de santé publique française dispose de données plus éclairantes : en fonction d’une analyse publiée le 7 mai pour les individus qui n’ont pas encore reçu une vaccination, 44 % des personnes ont affirmé ne pas avoir le désir de se faire vacciner. Les femmes sont la majorité des opposants, 69 % contre 54 % des hommes.

Ils sont prioritaires, et malgré les risques, ils refusent de se faire vacciner. On peut entendre ce que disent ces résistants, ils existent dans toutes les tranches d’âge éligibles à la vaccination. Leurs propos flirtent parfois avec les théories du complot.

Après cette campagne de vaccination, ces théories se sont beaucoup développées. Nous vérifierons régulièrement les faits lorsqu’ils ne les accepteront pas pleinement. Ils nous ont donné une raison pour refuser l’injection.

Jacques est un ancien ingénieur à la retraite. Il a dit : « Il n’y a aucune preuve que ce vaccin ne changera pas mes gènes ». Il n’aime pas que le gouvernement fournisse une vaccination prioritaire à la population. Il a refusé d’être forcé de rejoindre la file d’attente des vaccins.

Accueil / Santé / Vaccination Covid-19 : pourquoi certains Français refusent-ils le vaccin ?