Novak Djokovic : le joueur de tennis aimerait bien supprimer les juges de lignes

Novak Djokovic

Après avoir signé son ticket pour sa participation en huitièmes de finale, Novak Djokovic s’est dit favorable à une révolution dans le tennis.

La technologie, peut-elle remplacer les juges de lignes ?

Lors d’une conférence de presse, Novak Djokovic a affirmé qu’il n’y a aucune raison pour ne pas remplacer les juges de ligne. Toujours selon ses propos, les garder dans le monde du tennis est comme une tradition, mais actuellement tout doit changer. Seuls les ramasseurs de balles restent pour le moment irremplaçables.

Son opinion est surtout renforcée par le fait qu’il a envoyé la balle de tennis sur l’un des juges en ligne durant un match à New York contre Pablo Carreno, ce qui l’a ramené aussitôt à la disqualification. Il faut quand même savoir qu’il n’est pas le premier à exposer cette idée, car avant lui, Stefanos Tsitsipas, Dennis Shapovalov et Dominic Thiem s’étaient déjà exprimés pour ce grand changement révolutionnaire dans le célèbre stade de Rolland Garros.

Quelles sont les raisons de ce souhait ?

À l’heure actuelle, vous pouvez constater que la technologie est beaucoup plus avancée et que les machines peuvent désormais prendre la place des hommes dans plusieurs domaines. Il est assez rare qu’une erreur puisse chambouler le résultat d’un match.

Malheureusement, dans le cas Kristina Mladenovic, la faute d’un juge de ligne l’a tout simplement empêché de gagner en deux manches. C’est déjà l’une des raisons qui poussent Novak à approuver cette solution technologique.

Néanmoins, il est conscient du prix et le problème économique que cette nouvelle technique peut engendrer. C’est avec un grand sourire qu’il a tenu le propos suivant : « sans juge de ligne, j’aurais moins de risques de faire ce que j’ai fait à New York ».

À chacun son rôle

Depuis des années, le Hawk-Eye est utilisé pour vérifier l’impact de la balle jaune au cas où un des joueurs conteste les décisions des arbitres après celle des juges de ligne. Aujourd’hui, ce système n’est plus d’actualité à Rolland Garros.

En effet, pour une quelconque contestation, l’arbitre descend pour constater de visu la trace que la balle a laissée. Il faut noter que chacun a son propre rôle sur le court. Les joueurs jouent, les ramasseurs ramassent les balles, les juges de ligne jugent et enfin l’arbitre scrute toutes les actions.

Cela a toujours été ainsi depuis très longtemps. La question qui se pose est donc, la technologie pourrait-elle vraiment intervenir ?

Ailleurs sur le web

A voir aussi

Par Luc Durant

Je suis rédacteur depuis de nombreuses années pour plusieurs grands médias français. Passionné de nouvelles technologies et de politique, c'est avec plaisir que je vais partager avec vous mes connaissances.