Vacances de la Toussaint : beaucoup d’hôtels pourraient fermer en Tunisie

Hôtel en Tunisie

Comme la plupart des pays d’Europe et du monde, la Tunisie fait face à une crise économique sans précédent à cause du covid-19 ce qui pourra impacter vos vacances.

Le secteur du tourisme est le plus touché par la crise avec des recettes en chute. Les autorités locales craignent surtout une chute de l’hôtellerie dont le pays ne pourrait pas s’en remettre.

La crise sanitaire du coronavirus en Tunisie

Les premiers cas de covid-19 sont apparus en Tunisie à partir du mois de mars. Dès l’apparition du virus, le gouvernement circonscrit rapidement le pays pour faire face aux contaminations. Cela a impliqué la fermeture des frontières, une restriction précoce qui a eu des conséquences graves sur le tourisme en Tunisie. Même en passant en déconfinement depuis le 27 juin dernier, les conséquences de la crise sanitaire sont très conséquentes.

Coronavirus en Tunisie
Coronavirus en Tunisie

À ce jour, le pays a totalisé un nombre de 14 000 contaminées avec 200 décès. À cela s’ajoute chaque jour de nouveaux cas signalant la résurgence de covid-19 en Tunisie. Le record de résurgence a été battu jeudi dernier avec 1 087 nouveaux cas. Ainsi, Moez Belhassine, directeur général au ministère du Tourisme, explique que l’évolution du tourisme va dépendre de l’évolution du covid-19.

La place du tourisme sur l’économie de la Tunisie

Comme vous pouvez l’imaginer, le tourisme représente une part économique importante d’un pays, et la Tunisie n’échappe pas à la règle. Ce secteur est même indispensable pour la santé économique du pays puisqu’il représente 14 % du PIB. Le ministre du Tourisme, Habib Ammar, a récemment révélé de nouvelles données très inquiétantes sur la situation actuelle.

Il a expliqué que les revenus du tourisme en Tunisie baissèrent de 60 %. Et cela va continuer à empirer puisque ce chiffre devrait atteindre les 70 % à la fin de l’année. En 2020, de janvier à septembre, les recettes touristiques sont de 1,56 milliard de dinars, soit 491,4 millions d’euros. L’arrivée de touriste en frontière tunisienne a baissé de 75,2 % et le nombre de nuitées a baissé de 79,5 % par rapport à l’année dernière (sur la même période).

Le danger de fermer pour les hôtels

Liée étroitement avec le tourisme, l’hôtellerie en Tunisie a eu une énorme baisse d’activité pendant cette crise sanitaire. Le président de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie, Khaled Fakhfakh s’est exprimé sur le sujet en mettant l’accent sur la fragilité des structures du tourisme. Il cite comme faiblesse évidente la précarité de l’emploi et l’assise financière des établissements hôteliers. Il affirme que 60 % des hôtels du pays n’ont pas ouvert cette année.

«60% des hôtels n’ont pas ouvert cette année et risquent de ne plus rouvrir.»

Khaled Fakhfakh

Faute de rentrer d’argent, les risques de fermetures sont à prévoir. « La situation … est mauvaise pour ne pas dire catastrophique », s’exclame-t-il. De son côté, Moez Belhassine relativise en estimant que la situation de la Tunisie est meilleure par rapport à celle des autres pays voisins. Selon le directeur général au ministère du Tourisme, certains professionnels du secteur prévoyaient une année blanche sans recette.

Ailleurs sur le web

A voir aussi

Par Luc Durant

Je suis rédacteur depuis de nombreuses années pour plusieurs grands médias français. Passionné de nouvelles technologies et de politique, c'est avec plaisir que je vais partager avec vous mes connaissances.