Fatigue journalière : voici les conseils pour ne pas vous effondrer  en fin de journée !

Afficher Masquer le sommaire

Il est rare de ne pas céder au dictat de la fatigue, surtout lorsqu’on achève une journée de dur labeur. Quand la fatigue devient chronique, le matin, on tient vaille que vaille le coup, mais le soir, à peine le déjeuner fini, on s’écroule, les paupières lourdes ; et s’agissant du rendement, on devient tout d’un coup improductif. Comment éviter cet état et demeurer endurant même si on déplace des rocs ?  Deux conseils !

Renforcer les vitamines dans son alimentation

Les soirées abrégées, celles qui s’achèvent quasi illico après le dîner traduisent les effets d’une fatigue chronique. Dans ce cas de figure, il s’agit essentiellement du manque de dopamine et de la noradrénaline. Ce manque lié à l’épuisement des surrénales dont l’autre conséquence est le déficit en vitamine (notamment la vitamine B, le sélénium et l’oméga 3). Le gras étant mal consommé, le fer à peine transformé, le foie rempli de toxine, l’une des fonctions vitales (le cycle de sommeil) s’en trouve perturbé.

Pour y remédier, voici la solution : faites le plein de vitamines et de minéraux qui vont vous aider à résister au mieux durant la journée et à relancer les fonctions vitales. Normalement, vous devez commencer par prendre du magnésium qui servira à recharger le corps ; de préférence, il (le magnésium) doit être choisi sous forme de bicyclinate de magnésium (2 comprimés de 180 à 200 mg le matin et autant le soir au cours du dîner), associé à de la taurine (stimulante) qui permet de bien l’assimiler. À prendre en cure de 2 mois consécutifs.

Mettre en place une routine d’exercice physique

Si le souci de fatigue journalière est solutionné du point de vue physiologique, il vaut aussi la peine de le curer définitivement en agissant sur le corps, car, travailler son corps est un excellent moyen pour contrôler les émotions. Avec un exercice physique régulier, on arrive trop vite à lâcher les idées fixes et à surmonter la « surcharge mentale ».

Adopter des sports doux un peu à l’image du yoga, le pilâtes, le tai-chi vous permettront de relâcher l’articulation et de détendre le mental. Ce qui va sans doute concourir à lutter contre les perturbations du cycle de sommeil et par ricochet, les fatigues chroniques.

Une autre alternative efficace dans cet ordre est le massage des chevilles. Dans la médecine traditionnelle chinoise, le massage des chevilles représente une façon de stimuler un point de la rate (R6), situé  à l’intérieur de la jambe, à 4 doigts au-dessus de la malléole interne. Procédez à des mouvements circulaires appuyés d’environ 2 minutes de chaque côté, puis terminez en tapotant le dos avec des poings fermés, pendant quelques minutes.

En somme, deux recettes contre pour faire vos adieux aux journées improductives dues à la fatigue chronique. Priser les vitamines, et s’adonner à des exercices sportifs doux !

Accueil / Santé / Fatigue journalière : voici les conseils pour ne pas vous effondrer  en fin de journée !