Le syndrome du cœur brisé, une maladie des femmes de la cinquantaine ?

Afficher Masquer le sommaire

Le stress se révèle de plus en plus être un danger pour l’organisme. Qu’il soit physique ou émotionnel, il faut savoir le maitriser. Il est souvent soupçonné comme cause du « Syndrome du cœur brisé ». Les femmes sont les premières victimes surtout à partir de la cinquantaine. La fréquence des cas chez les femmes réveille la curiosité des scientifiques.

Un constant inquiétant

Pendant longtemps, plusieurs patients ont confondu ce mal à un infarctus. Ce n’est pourtant pas de leur faute puisque les symptômes sont à peu près pareils. Dans la majorité des cas, les patients se plaignent de problèmes respiratoires, des douleurs au niveau de leur poitrine et autres.

C’est depuis les années 1990 que des spécialistes de la santé ont identifié ce malaise récurrent chez les femmes. Depuis ce moment, ils ont pensé que la ménopause devrait en avoir pour quelque chose, vu l’âge des victimes. Cela semble se vérifier dans le temps. 

Une étude américaine qui confirme la gravité de la situation

Publiée dans un journal américain, elle a constitué à suivre pendant 11 ans des milliers de malades du « syndrome du cœur brisé ». La période de l’expérience a duré de 2006 à 2017. Les chercheurs ont observé un peu plus de 135 000 personnes présentant déjà des symptômes de ce mal. Les conclusions de l’observation montrent que les femmes sont plus victimes que les hommes. L’autre aspect non négligeable des résultats est lié à l’âge. Les chercheurs ont constaté que les femmes ménopausées sont majoritaires contrairement aux jeunes.

Les interprétations du Docteur Cheng

Pour cette cardiologue, il est encore trop tôt pour dire avec exactitude ce qui justifie cette hausse chez les femmes avancées en âge. Toutefois elle soupçonne le stress que chaque personne entretient dans le temps. Pour elle il faut chercher du côté de notre quotidien. Les responsabilités auxquelles il faut faire face au fur et à mesure qu’on prend de l’âge nous exposent à une pression. Ce qui ne manque pas d’inconvénient pour notre organisme. Il faut penser aussi à l’évolution technologique qui augmente le stress autour de nous.

Le covid-19 est-il responsable de l’augmentation des cas du syndrome de cœur brisé ?

Les experts pensent que c’est possible.  Des chercheurs américains ont montré dans un rapport du mois de juillet de l’année passée une augmentation des cas. C’est inquiétant pour la prévention des AVC dans le monde. Les confinements et autres pressions psychologiques n’ont fait qu’aggraver la situation dans plusieurs pays. Les hôpitaux sont confrontés à des problèmes psychologiques qui répercutent directement sur le fonctionnement du cœur.

Comment prévenir le syndrome du cœur brisé ?

Il est conseillé de prendre des dispositions préventives dès le jeune âge pour ne pas être victime après. Il faut premièrement contrôler son alimentation. Les causes les plus visées sont aussi : la consommation de l’alcool et le tabac. Les graisses et le manque d’activités sportives. Après la ménopause chez les femmes il faut être attentif aux symptômes. Il est en est de même pour les hommes qui doivent aussi éviter de s’exposer régulièrement au stress.

Accueil / Santé / Le syndrome du cœur brisé, une maladie des femmes de la cinquantaine ?