NASA : l’agence spatiale a fait une énorme découverte sur la lune !

Nasa - Eau sur la lune

Lors d’une conférence de presse, les hauts administrateurs de la NASA ont annoncé avoir découvert des molécules d’eau sur la lune. L’agence américaine confirme que cette eau est plus abondante et aussi accessible.

Des réserves d’eau gelée sur la lune d’après la NASA

Au cours des dernières années, la présence de l’eau sur la surface de la lune avait été dénoncée par plusieurs missions. Il était difficile pour les équipes de la NASA de faire la différence entre OH l’hydroxyde et H2O l’eau, qui sont deux molécules bien distinctes.

Selon l’explication des spécialistes, cette fois, l’eau découverte pourrait être stockée dans les zones situées à l’ombre de la lune, 40 000 m2 environ. Les réserves d’eau gelée lunaire seraient maintenues dans des micro-pièges à froid qui sont de petites billes avec un diamètre pas plus d’un centimètre.

Cette découverte pourrait être d’une utilité importante pour les prochaines missions de l’équipe de la NASA

Comment cette découverte a-t-elle été possible ?

Il y a déjà une dizaine d’années que des analyses de données ont été fournies par Chandrayaan-1 et Epoxi. Ces données confirmaient que la surface lunaire contiendrait l’équivalent d’un demi-litre d’eau en moyenne par hectare. Grâce à des instruments pouvant survolant la lune tel que Moon Mineralogy Mapper équipé du Chandrayaan-1, les molécules d’eau ont été obtenues par l’usage d’une lumière infrarouge.

De l'eau sur la lune d'après la Nasa
De l’eau sur la lune d’après la Nasa

Toujours, d’après la confirmation scientifique, l’atmosphère sur terre est plus ou moins opaque, ce qui pourrait faciliter l’observation de la signature spectrale. NASA a donc réalisé une récente découverte de molécules d’eau grâce à un Boeing 747 qu’ils ont transformé en un vrai télescope infrarouge capable de voler pendant de longues heures. Cet appareil a été baptisé SOFIA ou Stratosphérique Observatory for Infrared Astronomy, développé avec l’agence spatiale allemande.

À la différence des autres télescopes qui étudient les infrarouges, SOFIA a pu survoler en une certaine hauteur tout en évitant les perturbations causées par l’atmosphère. Jusqu’à aujourd’hui donc, aucun appareil spatial autre que SOFIA n’avait encore effectué une étude infrarouge approfondie de la lune ainsi que les astres lointains.

Quel serait l’impact de cette découverte ?

Ce lundi 26 octobre 2020, la NASA affirme dans deux nouvelles études que ces 600 millions de tonnes de glace présentes sur la surface de la lune seraient un jour d’une aide importante pour la survie de l’humanité et aussi pour une alimentation abondante de tous les véhicules spatiaux.

L’électrolyse de l’eau pourrait fournir de l’oxygène liquide, de l’hydrogène, du peroxyde et également des carburants. Grâce à cette découverte, la lune serait comme une sorte de station-service spatiale pour toute opération de nettoyage et d’entretien en orbite ainsi que pour des vols interplanétaires vers Mars ou d’autres planètes.

D’un autre côté, cette découverte suscite un autre regard. Pendant très longtemps, la vie sur la lune a été inenvisageable, sol gris poussiéreux qui n’a été ni mystérieux ni intéressant. Après les premiers pas de Buzz Aldrin et de Neil Armstrong sur la lune, les agents de la NASA sont désormais plus optimistes à l’idée de transformer ce satellite en une terre presque accueillante.

Ailleurs sur le web

Par Marie Durant

Redactrice web passionnée par la vie des peoples et des célébrités, j'aime écrire sur leur vie et partager leurs histoires avec mes lecteurs.