États-Unis : Pourquoi faut-il destituer Donald Trump la veille de son départ ?

Donald Trump

Alors que le pays s’apprête à accueillir le nouveau président de la République, Joe Biden, les démocrates organisent une destitution à l’égard de Donald Trump.

Depuis la semaine du 4 janvier, la population commence à se poser des questions sur l’enjeu de la demande. Que sont-ils en train de nous concocter ? Pourquoi cet intérêt soudain pour une destitution ? Parcourez les détails de ce complot dans les paragraphes suivants.

Qui est le président des États-Unis Donald Trump ?

Donal Trump est un homme d’affaires très reconnu né le 14 juin 1946 dans la grande ville de New York. Suite aux résultats des élections, il fut nommé 45e président des États-Unis d’Amérique le 20 janvier 2017. Étant un républicain conservateur, il n’a pas hésité à reformer certaines branches de la nation.

Après sa défaite durant les élections présidentielles vers fin 2019, il accusa son adversaire de fraude. Une fois ce malencontreux accident résolu, Donald Trump disparaît petit à petit des projecteurs. En effet, il doit céder la place au nouveau président Joe Biden et ses projets d’innovations à partir du 20 janvier 2021.

Le déroulement de la procédure de destitution

La semaine du 4 janvier 2021 fut marquée par les actions intrigantes de Nancy Pelosi. En effet, la jeune femme est en train d’organiser un vote pour déposer la demande de destitution de Donald Trump auprès de Mike Pence.

Si ce dernier valide le projet, le président actuel sera jugé et proclamé inapte. Cela provoquera la destitution automatique de Donald Trump. Jusqu’à ce jour, aucune preuve ne montre que le Mike Pence envisage cette possibilité vu que le président quittera son poste le 20 janvier prochain.

L’avis des sénateurs américains face à cette action soudaine


Gardez à l’esprit que les États-Unis se fonde sur une démocratie impartiale. Pour que la demande de destitution de Donald Trump soit approuvée, les deux tiers des sénateurs doivent appuyer le projet. Normalement, les résultats de la mise en accusation devraient être dictés le 13 janvier. Si le projet venait à être validé, le sénat ne disposerait que de 7 jours pour organiser le procès.

Selon les juristes, c’est un projet un peu délicat vu que l’institution est en pause parlementaire jusqu’au 19 janvier. Notez également que la condamnation du Sénat risque de condamner à jamais la vie de Donald Trump. Non seulement il ne pourra plus se présenter à une autre élection fédérale, mais la survie de ses entreprises semble également menacée.

D’ailleurs, un procès concernant le fameux « impeachment » précise « Une accusation de la part du Sénat revient à disqualifier le condamné de son poste d’honneur au profit de l’état ». Parallèlement à cela, des spécialistes affirment que cette destitution est, sans doute, une forme d’autopardon de la part de Donald Trump. Cependant, cette théorie reste à prouver.

Ailleurs sur le web

Par Marie Durant

Redactrice web passionnée par la vie des peoples et des célébrités, j'aime écrire sur leur vie et partager leurs histoires avec mes lecteurs.